Luttes sociales

« LUC LA MORALE » : « on ne doit pas mentir ! »

Sgen-CFDT

Témoignages.re / 3 septembre 2011

Le ministre Luc Chatel a fait sa rentrée médiatique aujourd’hui : ses « effets d’annonce » portent sur « la morale à l’école » et la « personnalisation de l’enseignement ».
Comme s’il suffisait d’écrire chaque matin au tableau une phrase de « morale » pour rendre nos enfants plus citoyens, alors que les valeurs de notre société sont mises à mal à travers les affaires politico-financières qui font les unes de nos médias quotidiennement…
Il est bon d’affirmer qu’il faut « personnaliser l’enseignement » pour que « chaque élève ait une qualification au sortir de l’école », mais il faut qu’il y ait d’abord un enseignant devant chaque classe, un nombre d’élèves permettant à chaque enseignant la prise en compte de la diversité de chaque enfant.
Or, aujourd’hui, à la Réunion, ce sont 161 postes supprimés, dont 75 dans le 1er degré, des effectifs d’élèves en augmentation dans les classes, l’absence de formation tant des stagiaires que des titulaires. On assiste à la réduction progressive des dispositifs d’aide aux enfants en difficulté, à la suppression de près de la moitié des postes de CLIN (scolarisation des primo-arrivants). L’an prochain, le même nombre de suppressions de postes est prévu !
En parallèle, le principe de « 1 départ à la retraite sur 2 non remplacé » commence à avoir des effets immédiats : le nombre de places au concours PE 2011, nettement inférieur au nombre de départs à la retraite a pour conséquence un manque de personnel pour occuper les postes dans les classes.

Avant, on faisait appel aux « listes complémentaires » du concours PE de la Réunion pour pourvoir les postes restés vacants (ces recrutés avaient l‘assurance, l’année suivante d’une formation et d’une titularisation). La suppression de cette « liste » fait que l’on a du faire appel aux enseignants de métropole ayant souhaité rejoindre le département de la Réunion (ce qui arrange le ministère qui peut « vider » ses départements en surnombre).
Malgré cela, de nombreux enseignants chargés théoriquement de remplacements de courte durée sont déjà utilisés sur des postes à l’année. Comment va-t-on assurer dans un très court terme les remplacements à venir ?
Va-t-on être obligé d’en arriver à recruter des contractuels, et donc des précaires comme cela se fait déjà dans le second degré et auquel le 1er degré avait échappé ?
Face à cette rentrée catastrophique à la Réunion, le Sgen-CFDT réaffirme sa volonté d’un projet d’école favorisant la réussite de tous les élèves. Son action auprès des parents ce mercredi 31 août continuera dans l’action nationale du 27 septembre dans l’Éducation qui est plus que justifiée.

La première leçon de morale que chaque maître devrait écrire sur son tableau demain est « un ministre de l’Éducation ne doit pas dire de mensonges éhontés ».

 Aline Tamon
La secrétaire départementale
 


Kanalreunion.com