Luttes sociales

Malgré la crise, les chantiers ouverts aux jeunes

8ème édition des Coulisses du BTP

Témoignages.re / 5 octobre 2010

Les professionnels du BTP veulent croire à la reprise d’activité avant 3 ans. La 8ème édition des Coulisses du BTP aura donc bien lieu les 8 et 9 octobre pour donner envie aux jeunes de se former aux métiers de la construction.

Donner envie aux jeunes de s’orienter vers les métiers du Bâtiment, alors que le secteur est en pleine crise. L’exercice s’avère périlleux. Pourtant, la FRBTP va s’y risquer les 8 et 9 octobre en ouvrant 5 chantiers aux visiteurs, dont 2.700 élèves et étudiants. Pour cette 8ème édition des Coulisses du BTP, l’idée avait germé de faire « une journée des chantiers non ouverts », ironise Bernard Tillon, secrétaire général de la FRBTP, mais « la volonté de continuer à inciter les jeunes à aller vers nos métiers » l’a remporté.
La FRBTP veut positiver. Certes, le secteur du BTP a perdu 7.000 emplois directs en deux ans (24.500 salariés en 2008, 17.300 aujourd’hui), mais elle garde « l’espoir d’une reprise le plus tôt possible », avant 3 ans. Bernard Tillon ne compte pas sur la nouvelle route du Littoral, « un serpent de mer », selon lui. Il préfère tabler sur les prochaines échéances électorales.
À deux ans des Municipales, les projets devraient commencer à sortir de terre. Les entreprises auront donc besoin de salariés compétents. « D’autres secteurs cherchent à embaucher les meilleurs, il faut que nous soyons dans la compétition », explique le secrétaire général de la FRBTP. Les journées portes ouvertes et les nouvelles formations, comme ingénieur du BTP et ingénieur en construction durable, restent donc d’actualité. La profession souffre d’un déficit d’encadrement.

« Toute crise a une fin »

Reste que la crise a déjà des conséquences sur la motivation des jeunes. « Les entreprises se posent des questions, les jeunes aussi », reconnaît Bernard Tillon. Au CFA de Saint-André, spécialisé dans les métiers du BTP, il n’y a plus que 357 apprentis cette année contre 629 en 2008. Une chute de 40%. Les apprentis en CAP ou en ingénierie ont du mal à trouver des entreprises. On est loin des 4.000 étudiants formés qui ne suffisaient pas avant la crise à combler le manque de main-d’œuvre.
Et le rabot fiscal annoncé par le gouvernement n’est pas pour rassurer le BTP, surtout la construction déjà mal en point de logements dans le secteur libre et intermédiaire. Moins de 5.000 logements ont été construits cette année alors que les besoins s’élevaient à 11.000. Pour Bernard Tillon, c’est « un nouveau signe négatif pour les DOM » et « un mauvais signe pour les jeunes ».
La FRBTP veut pourtant croire que « toute crise a une fin ». « Le BTP est par nature une activité locale, les emplois sont non délocalisables et il reste un secteur à très fort potentiel d’emplois pour longtemps », affirme Bernard Tillon. Il regrette que l’État et les élus n’en aient pas plus conscience ; « Un secteur à emplois locaux mérite une attention particulière », estime-t-il.
Le 10 septembre dernier, patrons et salariés avaient manifesté pour défendre un « BTP sinistré ». La profession avait obtenu une réunion au moment de l’installation du Haut Conseil de la commande publique. La FRBTP prévoit cette fois de « maintenir la pression » sur les parlementaires pour le projet de Loi de finances et prépare des actions avant la prochaine réunion avec le Haut Conseil de la commande publique.

Edith Poulbassia


Cinq chantiers à visiter

À La Plaine des Palmistes, la construction d’un restaurant scolaire par l’entreprise Trait Carré.
À Saint-André, le groupe scolaire “Portes des Salazes” toujours avec Trait Carré.
À Saint-Denis, la nouvelle station audiovisuelle de RFO à la Technopôle (rue René Demarne, près de Canal+) par GTOI.
Au Port, le terminal céréalier au port-Est par la SBTPC et Sogéa, ainsi que la cimenterie (ZI n°1, rue Armagnac) par Ciments de Bourbon.
Les visites ont lieu le vendredi 8 octobre, de 8 heures à 16 heures, journée déjà réservée pour les scolaires. Il est donc conseillé de visiter les chantiers le samedi 9 octobre, de 8 heures à 12 heures.
Pour les visites de groupes, contacter Véronique Mallet (FRBTP) au 0262-41-70-87.


Le BTP en chiffres

Fin juin, il y avait 3.000 entreprises de BTP pour 17.000 salariés. Le secteur a perdu 7.000 emplois en 2 ans. Le chiffre d’affaires prévisionnel dans la construction pour 2010 s’élève à 1,3 milliard d’euros, dont 1 milliard dans le Bâtiment (logements sociaux, privés, équipements scolaires, hospitaliers, bureaux, surfaces commerciales, maisons individuelles), 300 millions d’euros dans les Travaux publics (route, pont, voirie).
En 2009-2010, 3.200 jeunes étaient en formation initiale, dont la moitié en CAP, BEP et moins de 10% en BTS, DUT, Licence et Master. À cela s’ajoutent 1.000 apprentis en CAP et Bac Pro.


Kanalreunion.com