Luttes sociales

Marche des travailleurs pour le respect

24e jour de grève à Citroën Réunion

Manuel Marchal / 11 décembre 2013

Nouvelle journée de mobilisation hier pour les travailleurs de Citroën Réunion. Plus que jamais déterminés jusqu’à la victoire, ils préparent un grand kabar de solidarité.

JPEG - 64.8 ko
Les travailleurs se sont enchaînés et ont marché jusqu’à la concession Citroën, pour dénoncer les conditions de travail qu’ils subissent au quotidien et contre lesquelles ils ont décidé de se révolter.

Au 24e jour de grève, les travailleurs de Citroën ont entamé la journée par des barrages filtrants. Puis ils ont fait une action symbolique. Ils se sont enchaînés, pour illustrer la manière dont ils sont traités par leur direction, avant de marcher de la concession CMM à la concession Citroën située près du Parc des expositions.

Ils ont exprimé la situation d’esclavage qu’ils subissent, et dénoncer un patron méprisant qui refuse toujours la moindre ouverture.

Puis à 15 heures, les travailleurs ont rencontré la presse. Les salariés ont témoigné sur ce qu’ils ressentent depuis que Citroën Réunion a été repris par la CFAO (Compagnie française de l’Afrique occidentale).

JPEG - 65.4 ko
La mobilisation continue jusqu’à la victoire.

Ce qu’il encaissent au travail a des conséquences sur leur vie privée, dit en substance Sébastien Fauconnier, de la CGT CMT, « i rogne a zot ».

« Quand on vient travailler, c’est pour être bien, mais ce n’est pas le cas. Cela a des conséquences sur la famille, car les salariés sont dans des situations de stress » , poursuit-il. « Les salariés veulent travailler dans la sérénité, et dans une ambiance qui privilégie la santé morale et physique ».

Hier encore, la direction n’a fait aucune ouverture. « Nous pensons qu’ils vont réagir et retourner sur une table pour envisager la sortie de crise » , précise le responsable syndical.

« Plus que jamais déterminés » jusqu’à la victoire, les grévistes pensent organiser samedi un grand kabar de solidarité devant la concession CMM de la Technopole. Seront invités tous ceux qui sont solidaires avec la lutte des travailleurs. Les salariés témoigneront, leurs soutiens seront là, et des artistes viendront aussi apporter la solidarité.

Au moment où commence le 24e jour de grève, la direction de CFAO, filiale du fonds Toyota Tshusho, persiste dans son intransigeance. Les travailleurs ne lâchent rien.


Kanalreunion.com