Luttes sociales

Mayotte : plus de cours au lycée de Kaweni à la suite du droit de retrait des enseignants

5 ans après le changement de statut, la crise

Témoignages.re / 6 avril 2016

Hier mercredi, tous les enseignants du lycée de Kaweni ont choisi d’exercer leur droit de retrait car ils estiment qu’ils ne peuvent plus travailler dans des conditions de sécurité suffisantes compte-tenu de la violence. Leur communiqué donne un aperçu de la crise sociale à Mayotte.

JPEG - 29.4 ko

Comme pour nos collègues du collège K2, cette décision fait suite à une succession incessante d’incidents, de vols et d’agressions.

Chronologie non exhaustive des faits de violence au sein, et aux abords du Lycée de Kawéni depuis la rentrée scolaire :

  • Septembre : Vandalisme des véhicules sur le parking
  • Octobre : Deux vols de scooters avec agression sur le parking (entrainant ITT et démission
  • du collègue agressé)
  • Octobre : Une enseignante d’EPS agressée à de nombreuses reprises entre le lycée et le
  • terrain de sport.
  • Octobre : Grève des lycéens pour les problèmes d’insécurité déjà récurrents à l’époque
  • Janvier : Une enseignante prise à partie alors qu’elle défendait un élève agressé à la sortie
  • du lycée… Elle même “sauvée” par un autre enseignant qui passait par là.
  • Février : Une collègue agressée à la sortie du lycée
  • Février : Une vitre de voiture brisée pour vol d’ordinateur sous les yeux des collègues
  • Février : Agression des collégiens lors des journées portes ouvertes
  • Février : Un enseignant reçoit des pierres sur le parking !
  • Février : Plusieurs collègues « caillassés » en voiture en sortant du parking
  • Avril : Les agents agressés régulièrement (entrainant ITT et points de suture).
  • Des élèves régulièrement agressés et rackettés aux abords de l’établissement, plus d’une
  • vingtaine à ce jour, et des élèves « démissionnaires » par peur de se rendre au lycée.
  • Les bus du lycée de Kawéni faisant régulièrement l’objet de violences.
  • Des cambriolages à répétition (vol de matériels pédagogiques).

Les derniers faits qui nous obligent à exercer notre droit de retrait le mercredi 6 avril 2016 :

  • Vendredi 1 avril 2016 collègue agressé en défendant un élève, 1 bras cassé ITT du collègue et expédition punitive à coup de tournevis à l’encontre de l’élève défendu (mardi 5 avril 2016)
  • Vendredi 1 avril 2016 Une collègue poursuivie jusqu’à sa voiture à l’extérieur du lycée
  • Mardi 5 Avril 2016 : Un groupe de 8 collègues menacés, insultés et caillassés sur le
  • parking enseignant.

Malgré les nombreuses mesures prises à l’intérieur de notre établissement pour assurer la sécurité des élèves et des personnels, la situation ne cesse de se dégrader dans et aux abords du lycée.

À ce titre, nous attendons des propositions, et des actes forts, de la part des différentes parties-prenantes : Vice-Rectorat, Préfecture (police) et Mairie.

Notre droit de retrait s’exercera tant qu’une rencontre avec les décideurs n’aura pas lieu.


Kanalreunion.com