Luttes sociales

Mobilisation contre la réforme des retraites

24 juin 2010

Manuel Marchal / 7 janvier 2011

La lutte contre la réforme des retraites a suscité des mobilisations sans précédent contre la politique du gouvernement. Chaque appel était suivi par des millions de personnes, et La Réunion a apporté sa contribution à ce mouvement social. Le texte finit par être voté par la majorité aux ordres de l’UMP. Quatre élus de La Réunion ont voté pour ce texte que personne ne veut à La Réunion, mais 69 jours après ce fait, Didier Robert, Jean-Paul Virapoullé, René-Paul Victoria et Anne-Marie Payet n’ont pas encore donné à la population l’explication de leur vote.

Ce 24 juin a lieu une grande journée de mobilisation contre la réforme des retraites que tente d’imposer le gouvernement. Ces manifestations sont prévues de longue date, mais Didier Robert se comporte en fidèle exécutant du gouvernement : il fixe ce jour-là une assemblée plénière de la Région. L’Alliance dépose une motion, qui sera renvoyée en Commission, qui demande le maintien de la retraite à 60 ans. Cette motion finira pourtant par être votée par la Commission permanente de la Région présidée par un membre du bureau politique de l’UMP. Cette adoption n’empêchera pas Didier Robert de voter pour la réforme des retraites refusée par la collectivité qu’il préside !
Cette réforme est très négative en France, mais dans le contexte de La Réunion, elle est désastreuse.
Elle diminue encore les possibilités pour les jeunes d’entrer dans la vie active. En durcissant les conditions de l’accès à une retraite décente, la réforme du gouvernement va appauvrir notre île, où déjà le tiers des retraités sont condamnés au minimum vieillesse.
Après l’été en France, les mobilisations continuent de s’amplifier. Et il ne se trouve aucun institut de sondage pour donner raison au gouvernement. Outre-mer, ce sont 75% des Réunionnais qui sont contre.
Les manifestants se comptent par millions. Mais le gouvernement décide de passer en force. Il trouve quatre élus de La Réunion pour le soutenir : Didier Robert, Jean-Paul Virapoullé, René-Paul Victoria et Anne-Marie Payet.
Le texte est adopté, mais ces quatre parlementaires n’ont toujours pas répondu à l’attente de l’opinion qui attend des explications : pourquoi avoir voté pour cette loi ?
Depuis ce vote, le décret d’application est paru au "Journal officiel", mais toujours aucune explication. D’où vient donc cette absence de réponse ?

M.M.


Kanalreunion.com