Luttes sociales

Mobilisation contre la suppression de 30% des conseillers pédagogiques

Après l’annonce de la suppression de 162 emplois d’enseignants à la rentrée, la casse sociale continue

Témoignages.re / 11 mars 2011

Le 8 mars dernier, Pierre Vergès annonçait sur son blog la suppression de postes de conseillers pédagogiques par l’administration. Hier, des conseillers pédagogiques ont décidé d’écrire au recteur. Ils ont appris qu’une réunion organisée vendredi dernier avait décidé de la suppression de 19 postes, soit 30% des effectifs. Cette décision supprime des emplois, et dégrade considérablement la qualité du service public, déjà fortement entamée par la diminution du temps de formation initiale des enseignants.

À la suite du Conseil d’inspecteurs de l’Éducation nationale du vendredi 4 mars 2011, nous avons appris qu’il avait été décidé de supprimer 19 postes de conseillers pédagogiques, à compter de la rentrée 2011.
Il s’agit, à nos yeux, d’une mesure inacceptable parce qu’elle n’obéit qu’à une logique strictement budgétaire. Un enseignement de qualité exige pour la réussite des élèves des enseignants formés et compétents. Les responsables politiques ne cessent de répéter à quel point les difficultés présentes et à venir nécessitent que nos élèves sortent du système éducatif mieux instruits, mieux formés, mieux éduqués.
Le premier degré joue un rôle fondamental dans cette perspective de garantie d’un ensemble de connaissances et de compétences. Il paraît surprenant que nos responsables arrêtent dans le même temps des mesures aussi régressives.

« Comment prévenir efficacement l’illettrisme ? »

En effet, les attentes éducatives sont au sein de notre société de plus en plus pressantes et le besoin d’enseignants experts qui continuent à se former tout au long de leur vie professionnelle est vital. Les formateurs du premier degré assurent cette formation et sont engagés au quotidien sur le terrain.
Depuis la suppression des IUFM, nous sommes plus largement encore directement impliqués dans la formation initiale des professeurs des écoles, tant dans leur accompagnement que dans l’évaluation de leurs compétences professionnelles.
Les résultats scolaires académiques aux différentes évaluations n’incitent pas, par ailleurs, à abandonner formation et accompagnement des équipes sur le terrain. Les réalités et les résultats du département, au regard des résultats nationaux, permettent d’estimer les efforts à fournir. À ce titre, les comparaisons avec les modalités d’organisation propres à la métropole ne sont ni transférables ni opposables.
Comment répondre, à la rentrée prochaine, aux besoins accrus de formation des nouveaux professeurs des écoles stagiaires mais aussi des nouveaux titulaires en charge de la réussite des élèves ?
Comment prévenir efficacement l’illettrisme, axe prioritaire du projet stratégique académique, en privant le département d’un tiers de ses formateurs, au sein du 1er degré ?

« Propositions inacceptables »

La brutale suppression d’un poste de conseiller pédagogique par circonscription à compter de la rentrée 2011 se place en totale incohérence avec les politiques affichées. En effet, l’étendue des missions actuellement dévolues localement aux conseillers pédagogiques ne sera plus envisageable dans le cadre d’une réduction de personnel, d’autant plus qu’à toutes ces missions s’ajoute un traitement administratif de plus en plus lourd.
Pour toutes ces raisons, les conseillers pédagogiques signataires ci-dessous vous déclarent leur franche opposition au démantèlement des équipes de circonscriptions.
Au nom de l’expérience que nous avons acquise sur le terrain, de l’engagement que nous avons pris dans des missions de partage, d’accompagnement, de transmission, de réflexion et d’analyse,
Au nom des valeurs que nous portons et défendons dans l’idée d’une éducation de qualité pour tous,
Nous, conseillers pédagogiques de l‘île de La Réunion, rassemblés et unanimes, vous demandons solennellement de reconsidérer ces propositions que nous jugeons inacceptables et incompatibles avec les exigences d’un système éducatif auquel nous sommes attachés.

Martine Ha Sum, Lucie Allombert, David Barraud, Christine Beguet, Marilyne Bissuel, Jean Luc Boehm, Martine Boyer, Thierry Boyer, Yves Boyer, Isabelle Brigy Lagueyte, Philippe Cantet, Philippe Crampon, Jean-Noël Chaffre, Jean Marc Charel, Roselyne Chaudey, Laurent Clodic, Raphaël Covasso, Frédérique Daubi, Christian Delhommeau, Patrick Demery, Alain Dostes, Sophie Fertig, Christine Francoise, Véronique Gence, Lydie Geraud, Geneviève Gourgou, Marie-Christine Gouzy, Pierre Grondin, Thierry Grosset, Christine Grunt, Renée Joséphine, Pascale Lankry, Simone Latchy, Jean Hugues Lebihan, Nathalie Le Mignant, Martine Leoville, Elisabeth Levasseur, Xavier Levy, Cathy Lusso, Céline Madaschi, Jean Pierre Maillot, Paul Marimoutou, Dominique Masson, Pascal Meunier, Valérie Molette, Jocelyne Nativel, Isabelle Navarro, Catherine Passard, Patrice Payet, Dominique Perrin, Mireille Pinchon, Pierre Regnaud, Marie-France Riviere, François Rochefeuille, Emmanuelle Salon, Marc Salort, Sylvie Sangla, Annick Severin, Gérard-Philippe Souprayen, Claude Veau, Monique Vial, Odile Villiers-Moriame, Philippe Vivares, Margareth Torpos, Nathalie Thiel.


Kanalreunion.com