Luttes sociales

Mobilisation des infirmières de l’Education Nationale, à La Réunion comme à Paris !

Témoignages.re / 28 septembre 2016

JPEG - 86.6 ko

Surprise, déception et colère sont les sentiments que nous inspire le projet de circulaire académique :

  • La parole infirmière est balayée : à quoi ont servi les groupes de travail organisé par Monsieur Peillon, durant 2 ans ? A quoi ont servi la modification de la loi, la publication d’un arrêté, l’engagement du directeur de cabinet de Najat Vallaud Belkacem, et la publication des nouveaux textes de missions, la réflexion et la parole infirmière sont balayées !
  • Aucun recadrage des missions spécifiques infirmières dans les académies : pourtant attendu par la profession pour répondre aux besoins et aux attentes des élèves dans les établissements scolaires !
  • Négation des compétences infirmières dans l’académie par une mise sous contrôle du médecin de l’écoute, de l’éducation à la santé, de la prise en compte de la dimension psychologique, éducative, curative… Seuls demeurent et sont multipliés les dépistages systématiques sur plusieurs tranches d’âge !
  • Remise en cause de la professionnalité et de l’autonomie des infirmières par une mise sous tutelle médicale et une remise en cause du rôle propre infirmier, contraire au code de déontologie médicale !
  • Aucune orientation novatrice et citoyenne de la santé à l’Ecole malgré tous les textes parus
  • La lutte contre l’échec scolaire passe encore au 2nd plan, alors que le rôle spécifique de l’infirmière est d’être à l’écoute des besoins et des attentes de santé des jeunes au quotidien. Tout est axé en priorité sur des missions de santé publique : est-ce là le rôle de l’école ?
  • Parce que nous ne cautionnons pas l’idée d’un service extérieur à l’institution scolaire pour les infirmières de l’éducation nationale,
  • Parce que nous voulons des missions qui soient en adéquation avec les attentes des jeunes, de leurs parents, des enseignants et des établissements scolaires dans leur ensemble,
  • Parce qu’une meilleure lisibilité de la Santé à l’Ecole est nécessaire,

Nous avons décidé ensemble d’appeler notre profession à venir réfléchir et défendre son avenir le 29 septembre à Saint-Denis comme à Paris.

SNICS-FSU


Kanalreunion.com