Luttes sociales

Mobilisation devant la préfecture

Journée européenne contre l’austérité

Témoignages.re / 1er mars 2012

Dans le cadre de la Journée européenne contre les politiques d’austérité, l’intersyndicale (CGTR-Unsa-CFDT-FSU-Saiper) avait appelé à un rassemblement militant devant la préfecture hier. Malgré la pluie, une bonne centaine de personnes s’étaient rassemblées pour protester dans le calme contre la crise, mais aussi contre la vie chère à La Réunion. Une délégation de 8 personnes a été reçue par le préfet vers 11 heures pour remettre une motion.

« On attendait 500 personnes, mais avec les conditions météorologiques, beaucoup ne viendront pas », a prévenu d’entrée Ivan Hoareau, porte-parole de l’intersyndicale. Au moins 150 manifestants, parapluie en main, ont tout de même bravé la météo pour soutenir la mobilisation contre les politiques d’austérité.
« La crise est devant nous. Nous sommes à la fin de quelque chose, autant en Europe qu’en France métropolitaine et à La Réunion. Nous sommes entrés en récession en 2008 pour la première fois depuis la fin de la Deuxième Guerre mondiale, et les derniers événements ont montré que La Réunion va mal », a souligné Ivan Hoareau.
S’il n’excuse pas les faits de violence qui se sont déroulés la semaine dernière à La Réunion, le porte-parole de l’intersyndicale a quand même fait remarquer que c’est suite à cela que les principaux acteurs socio-économiques de l’île se sont réunis en préfecture pour baisser les prix de 60 produits. « Reste à savoir qui va réellement payer la baisse de ces 60 produits », s’interroge Ivan Hoareau.
Il a aussi noté que « si les violences ont eu lieu, c’est parce que la crise s’est aggravée et que la population se trouve dans une situation de misère sociale et d’injustice sociale ». Selon le porte-parole de l’intersyndicale, « rien n’a changé depuis le COSPAR ». « On ne pourra pas sortir de la crise par la récession et les politiques d’austérité », poursuit-il.
Ivan Hoareau a par ailleurs indiqué que, « pour la première fois, la confédération européenne des syndicats s’oppose à un traité ».
Cette journée de mobilisation s’est déroulé en effet avant le Sommet européen qui aura lieu les 1er et 2 mars 2012, et qui vise à parachever des mesures d’austérité pour les pays de l’Europe.

Samia Omarjee pour www.ipreunion.com


Kanalreunion.com