Luttes sociales

Mobilisation pour faire cesser les discriminations

Marche pour l’Égalité et la Légalité à Saint-Paul

Témoignages.re / 20 octobre 2012

Cet après-midi à Saint-Paul aura lieu une marche contre les discriminations organisée par 20 associations. Une délégation du Parti communiste réunionnais apportera son soutien à cette manifestation. Rendez-vous à 16 heures devant la gare routière, Chaussée royale.

Le 28 aout 1963, le pasteur Martin Luther King dans son célèbre discours parlait du « droit inaliénable à la vie, à la liberté, et à la poursuite du bonheur » dans « les richesses de la liberté et de la sécurité que procure la justice ». Martin Luther King portait haut « les Droits de l’Homme », ne peut-il en être de même des citoyens du pays qui se veut être le berceau de ces droits !?

Ce samedi 20 octobre 2012 est à marquer d’une pierre blanche dans l’histoire du militantisme associatif à La Réunion. Pour la première fois, 20 associations se sont unies pour dénoncer ensemble toutes les discriminations dont peuvent être victimes tous les jours beaucoup trop d’entre nous et pour des motifs malheureusement toujours trop nombreux en ce début de XXIe siècle.

Cette Marche se veut citoyenne

« La démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection des minorités » - Albert Camus

Elle est politique au sens le plus juste du mot, celui de la prise de conscience de l’impact d’une banalisation au quotidien des discriminations, des frustrations, de ces exclusions passives et silencieuses, porteuses de violences sans nom.

Pour ces associations, ces marcheurs, c’est seule justice qui est à même d’apporter des réponses à ces questions de droit d’exister et non d’être juste toléré.

Au-delà des différences, tout être humain, enfant, adolescent, adulte, sont égaux au regard de la justice, protégés par une unique loi.

La loi des Hommes, faites par des Hommes, pour les Hommes.

La loi nous accompagne dans l’égalité, garantit la légalité de nos actes, les fonde au quotidien.

La loi est un rempart contre l’exclusion, la violence, les discriminations.

Nous appartenons tous à une minorité, et sommes unique par nature.
Les pourquois d’une telle Marche

L’Union des Familles Laïques

• Pourquoi notre association soutient-elle La Marche pour l’Égalité et la Légalité ? Par accord avec les principes républicains exprimés ci-dessus et en accord avec le communiqué de l’UFAL nationale du 9 juillet dernier consultable sur le site de l’UFAL comme le sont toutes les actions familiales et d’éducation populaire, (entreprises au niveau local) de cette association. Le mariage homosexuel : oui ! ... mais comme un pas vers l’égalité en droits de tous les couples ! La ministre déléguée à la Famille, madame Dominique Bertinotti, vient de confirmer, après s’être rendue à la Gay Pride qui s’est déroulée le 30 juin à Paris, la volonté du président et du gouvernement de mettre fin à une ségrégation scandaleuse et archaïque en ouvrant le droit au mariage et à l’adoption pour les couples homosexuels. L’UFAL considère cette mesure comme un premier pas positif vers l’égalité en droits de tous les couples. Elle demande au gouvernement de poursuivre son effort en ce sens, comme en son temps l’ordonnance du 4 juillet 2005 avait consacré l’égalité des filiations. Néanmoins, cette annonce gouvernementale, pour positive qu’elle soit, ne met fin qu’à une forme de ségrégation limitée : celle du mariage. L’UFAL rappelle que le mariage n’est qu’une option, de moins en moins souvent retenue, parmi les différentes sortes de liens intimes que deux personnes peuvent choisir de construire. L’UFAL souhaite l’égalité en droits de tous les couples, pas seulement ceux qui sont mariés, quels que soient leurs préférences sexuelles ou la forme juridique adoptée par chacun.

Ligue des droits de l’Homme

• Parce qu’il en va de l’égalité des droits (art. 1 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme), la LDH estime que, favoriser l’égalité pour tous, suppose la mobilisation effective de tous les acteurs de lutte contre les discriminations, et le soutien aux associations qui œuvrent chaque jour pour l’égalité. Elle considère que la France, à l’instar d’autres pays européens, doit permettre à tous les couples de s’unir comme ils le souhaitent, sans discrimination, en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité du genre : une revendication que la LDH porte depuis 2001.

Amnesty International

• La discrimination est fondée sur l’intolérance et le refus de la différence. Mais ne pas subir de discrimination est un droit fondamental qu’Amnesty International s’efforce de faire respecter afin de lutter contre le traitement inégal et défavorable de certaines personnes ou la privation de leurs droits fondamentaux. La discrimination conduit à traiter des personnes différemment et généralement plus mal, en raison de caractéristiques qui leur sont attribuées. Elle peut alors être soit directe si des personnes sont délibérément visées, soit indirecte lorsqu’un critère apparemment neutre est utilisé pour désavantager certaines catégories de personnes.

La Marche pour l’Égalité et la Légalité vise à faire reculer ces discriminations et les violences qui en résultent, d’où notre soutien

L’association RIVE

• Rive est une association qui se bat depuis près de 20 ans, notamment contre les discriminations et la stigmatisation des personnes du fait de leur pathologie ou de leur choix sexuel. Elle lutte aussi pour que les droits des usagers de la santé soient respectés. C’est donc tout naturellement que nous nous retrouvons aux côtés d’autres associations qui luttent elles aussi dans leurs domaines pour que les lois déjà existantes soient appliquées partout et que les esprits s’ouvrent pour accepter l’autre. Nous espérons que cette marche sera le début d’un mouvement qui réagira aussitôt que des droits ou des libertés seront bafoués.


Kanalreunion.com