Luttes sociales

Mobilisation pour la défense du service public de lutte contre le chômage

Rassemblement devant Pôle emploi

Témoignages.re / 8 septembre 2011

À l’appel de la CGTR, un rassemblement a eu lieu hier devant Pôle emploi pour sensibiliser l’opinion à la dégradation de ce service public.

À La Réunion, le nombre d’inscrit à Pôle emploi atteint un niveau historique : plus de 147.000 personnes. Force est de constater que pour les Réunionnais privés d’emploi, une seconde peine vient s’ajouter : l’insuffisance des moyens consacrés par l’État à leur retour à l’emploi. C’est cette injustice qui a été dénoncée hier lors d’un rassemblement devant le siège de Pôle emploi à Sainte-Clotilde. Outre des demandeurs d’emploi, d’autres organisations avaient répondu à l’appel de la CGTR-Pôle emploi. Parmi les manifestants se trouvaient des représentants d’AC ! Chômage, de l’Alliance des Réunionnais contre la pauvreté (ARCP) et de l’Alliance de la jeunesse pour la formation et l’emploi à La Réunion (AJFER).
Tous dénoncent la dégradation du service public. Ils soulignent la difficulté pour une personne privée d’emploi d’avoir un rendez-vous avec un conseiller de Pôle emploi. Ils s’indignent également du retard pris dans le traitement des dossiers qui peut avoir des conséquences dramatiques : des travailleurs peuvent rester de longues semaines privés de tout revenu.
Tous ces problèmes sont liés à un manque d’effectif et de moyens.
La section CGTR de Pôle emploi constate d’ailleurs qu’à l’heure où le chômage continue d’augmenter, les effectifs de Pôle emploi suivent la tendance inverse.
Pour que les Réunionnais puissent avoir droit à un service public capable d’apporter une aide décisive contre le chômage qu’ils subissent, c’est la mobilisation.


Vers la disparition progressive de Pôle emploi ?

Voici les revendications portées par la CGTR :

« La direction de Pole emploi Réunion Mayotte (PERM) veut elle nous conduire à la faillite ?

En tout cas, elle voudrait le faire qu’elle ne s’y prendrait pas autrement, les usagers trinquent et particulièrement les plus défavorisés,
les entreprises se tournent de plus en plus vers les cabinets de recrutement privés.

A-t-on déjà programmé la disparition progressive du service public rendu par PERM ?

 La CGTR pole emploi souhaite alerter l’opinion publique sur les difficultés subies par les demandeurs d’emploi : 3 semaines pour avoir un RDV d’inscription, 3.949 saturés, retards dans le paiement des allocations de chômage, la situation se dégrade dans le service rendu aux demandeurs d’emploi.

 Les entreprises font de moins en moins confiance à PERM : baisse de 7% des offres déposées, moins d’appels ligne employeur…

 La CGTR Pole emploi dénonce la diminution des effectifs alors que les chiffres du chômage augmentent, l’inadaptation de l’offre de service de Pole emploi aux réalités socio-économiques locales et la dégradation des conditions de travail des salariés de PERM ».


Kanalreunion.com