Luttes sociales

Mobilisons-nous tous pour le 1er mai avec l’Intersyndicale

Saint-Pierre

Témoignages.re / 30 avril 2011

Pour des emplois, des prix, des salaires décents, c’est l’appel lancé par l’Intersyndicale ! Elle donne rendez-vous à 9 heures devant la mairie de Saint-Pierre aux travailleuses, travailleurs en activité et demandeurs d’emploi.

2011 est une année difficile, la crise est devant nous. Il faut se battre.

Emploi, conditions de travail, indemnisation et réinsertion des demandeurs d’emploi, place des jeunes frappés à plus de 53% par le chômage, inégalités de genre qui s’accroissent, sort de nos retraités d’aujourd’hui et de demain, question de la "Dépendance", surprix et salaires toujours plus faibles, croissance qui s’essouffle... ; rien ne permet d’être optimistes.

Entretemps, plus de 15.000 licenciés du BTP, d’Auto Moto et d’ailleurs arriveront en fin de droits et passeront de l’indemnisation chômage à la solidarité nationale, soit en moyenne de 900 euros à 450 euros !

Fin 2011, risque fort de disparition de la prime COSPAR, le passage en 2012 du RSTA (+ de 100.000 bénéficiaires) au RSA entraînera une perte importante de revenus pour beaucoup d’entre nous.

Une situation de crise a fait naître le COSPAR, aujourd’hui elle est d’une plus grande ampleur et elle s’accélère. Rien n’a été fondamentalement réglé. Les profiteurs patronaux de tout poil continuent de se gaver sur notre dos avec la complicité de l’État UMP.

Les salariés paient doublement la crise pendant que les banques continuent à spéculer en paix.

Oui, "sauvons-nous nous même" : tout dépend de la mobilisation sociale.

L’espoir d’une vie meilleure viendra de notre capacité à lutter.

La situation sociale se dégrade et la pauvreté augmente à vitesse grand V.

Le chômage grandit et les salaires ne suffisent plus à la satisfaction des besoins de base.

Avec l’appui du gouvernement, les atteintes du patronat contre le droit du travail et le syndicalisme se multiplient.

Les services publics et notamment l’Éducation nationale sont démantelés.

Pour :

- des emplois à temps complet et durable,

- l’augmentation des salaires,

- la chasse aux abus en matière de prix,

- le respect du droit du travail et du droit syndical,

- des services publics de qualité.

Le SGPCCI Réunion reste solidaire des camarades du Sud, de Séchilienne et EDF.

Corine Ramoune,
Secrétaire générale du SGPCCI Réunion CGTR


Kanalreunion.com