Luttes sociales

« Mutation des policiers réunionnais : encore du chemin à faire »

AJFER-Nou lé Kapab

Témoignages.re / 10 juillet 2014

L’AJFER-Nou lé Kapab salue l’avancée procurée par l’annonce de la venue de 32 policiers réunionnais sur un total de 64 mutations à La Réunion. Mais l’organisation estime que le compte est encore loin. L’AJFER-Nou lé Kapab rappelle que l’objectif est le changement du système de mutation qui est un obstacle au retour des policiers réunionnais au pays. Voici son communiqué.

JPEG - 86 ko
20 juin 2014, mobilisation solidaire de l’AJFER, des policiers du collectif GPX974 et de jeunes enseignants du collectif des déportés de l’Education nationale.

Le 12 août 2012 a eu lieu la première mobilisation de Nou Lé Kapab (AJFER) pour le retour des policiers réunionnais, devant la Préfecture. Depuis, le travail de sensibilisation et d’information n’a jamais cessé. Plusieurs organisations, associations, personnalités et politiques se sont mobilisées pour faire entendre la voix des Réunionnais qui veulent rentrer dans leur île.
Un second rassemblement a été organisé le 20 mai 2013 devant la Préfecture pour la priorité à l’embauche des personnes de La Réunion et le retour des Réunionnais.
A chaque fois, des centaines de personnes ont été présentes pour porter la voix des Réunionnais et faire changer ce système qui pénalise les Réunionnais face à l’emploi disponible dans notre île.
Face à l’immobilisme et aux promesses politiques, le 20 juin 2014, une nouvelle mobilisation a été organisée par Nou Lé Kapab (AJFER) en partenariat avec les collectifs, comme le GPX 974, pour que les mutations dans la Police nationale s’organisent sur la base de l’ancienneté de la demande, et non de l’ancienneté administrative.
Ce 20 juin, une délégation de Nou Lé Kapab (AJFER), du Crefom et du collectif GPX a rencontré le Directeur Général de la Police Nationale, Jean-Marc Falcone, et le conseiller sécurité du Ministre de l’intérieur, Jean-Paul Pecquet, afin de rappeler la nécessité de changer le système de mutations dans la Police Nationale et de renforcer les effectifs à La Réunion.
Récemment, les mutations opérées dans le cadre de la Commission Administrative Paritaire (CAP), ont concerné 32 personnes. Sur ces 32 policiers, 16 sont réunionnais et ont eu la chance d’être mutés par « arrangements ».
Lors de sa venue à La Réunion, le ministre de l’intérieur, Bernard Cazeneuve, a annoncé le renfort de 20 policiers supplémentaires, amené à 32 aujourd’hui. Sur cet effectif, 16 seront Réunionnais.
Sur un total de 64 personnes, 32 seront donc Réunionnaises. Considérant que généralement le ratio de réunionnais est largement inférieur à 50%, Nou Lé Kapab (AJFER), qui participe depuis des années à cette lutte, se réjouit de cette avancée.
Ces mouvements, qui interviennent sans modification du système de mutations, démontrent bien qu’avec de la bonne volonté, il est possible d’instaurer plus de justice pour les expatriés en attente d’un retour sur l’île.
Cependant, considérant les centaines de policiers réunionnais encore dans l’attente de mutations pour La Réunion, ces derniers subissent injustement depuis de longues années le système et l’absence d’une garantie législative pour un retour dans des délais plus brefs au pays. Force est de constater que le compte n’y est pas.
Les avancées obtenues aujourd’hui ne sont pas à la hauteur du changement promis. La destinée des réunionnais expatriés ne peut pas être cantonnée à des arrangements.
A la veille de la visite dans notre département du Président de la République, Nou Lé Kapab (AJFER) insiste sur la nécessité de modifier le système de mutations pour que cessent les injustices vécues depuis trop longtemps par les Réunionnais, dans la Police nationale comme dans l’ensemble de la fonction publique.

Pour Nou Lé Kapab (AJFER)
Gilles Leperlier,
Président


Kanalreunion.com