Luttes sociales

Nadine vit avec “750” euros par mois !

Illustration du malaise social

Témoignages.re / 31 octobre 2012

Une conférence économique et sociale, pourquoi ? L’avenir nous le dira. En attendant, rencontre avec Nadine, une mère de famille, qui se bat pour une vie digne.

Qu’il fait bon et beau à La Réunion ! L’air est frais et le soleil flamboie. C’est dans ce cadre que s’est tenue lundi et mardi, la conférence économique et sociale — non loin du nouveau béton de la Place des Droits de l’homme qui a été remplacé par du béton, voilà aussi où va notre pognon.

2 jours pour penser des solutions pour l’île ?

Selon Marx — préfet de La Réunion — l’objectif est de définir des propositions concrètes dans les domaines économique et social avec des réponses locales et gouvernementales. Gageons qu’il a été atteint… en 2 jours ! A ce rendez-vous, le monde associatif est-il représenté ? Il est vrai, les Réunionnaises et les Réunionnais doivent faire de leurs propositions avant le 14 novembre au mail ci-après : conference-ecosociale@reunion.pref.gouv.fr.

Une remarque : peu de bruit a été fait sur la tenue de cette conférence — un simple communiqué de la préf relayé par les médias locaux. Médias locaux qui soit dit en passant — à part un — y ont accordé peu d’importance. Il est vrai que connaître que telle ou telle personne adhère à tel ou tel parti ou qu’untel est an biz biz avec untel est plus important que les solutions à apporter à la situation grave que connaît l’île.

Pour quand des réponses concrètes ?

Illustration de cette situation avec Nadine. Elle perçoit le RSA. Elle effectue des ménages auprès des particuliers. Mesdames et messieurs, nous espérons que vous aurez des réponses concrètes à lui transmettre. En attendant bon appétit et bon retour.

Nadine, on l’a rencontré hier après-midi. On ne publiera pas sa photo. Et ce, pour une raison : elle risque des sanctions à plusieurs niveaux. C’est comme ça. Dès que l’on dit la vérité où que l’on soit intègre, on paie le prix fort.

Des heures de ménages pour améliorer le quotidien

Cette mère de famille employée comme ménagère s’est retrouvée au chômage suite à la fermeture d’une structure d’aide à la personne — vous connaissez laquelle ! D’ailleurs, une de ses représentantes est perchée à la pyramide. Elle a ses salutations distinguées. Comme quoi certains retombent toujours sur leurs “pattes”. Un vrai numéro de cirque. D’ailleurs, d’autres excellent en la matière.

Vous savez aussi depuis combien de temps, Nadine se trouve au chômage. Elle a vu certains de ses collègues être employés. Comme d’autres, elle est restée sur le carreau — un bulletin de vote aurait peut-être fait la différence. Sauf «  ke mi vand pa mon ame o diable ». “Demandez-moi, ce qu’elle a voulu dire par la, je ne sais pas”.

A 8 euros de l’heure, elle réalise 4 matinées de 4 heures d’entretien de maisons la semaine — cela varie. Soit 512 euros mensuels. Soit additionnés au RSA, 990 euros environ. Sur cette somme, elle retient tous les mois :

• l’eau : 15 euros

• l’électricité : 15 euros

• le téléphone + TV + internet (fixe) : 50 euros

• le loyer : 80 euros

• l’essence + entretien véhicule (huile, vidange, bougies, pneus, ampoules, etc.) ; (essentiellement pour ses déplacements ménagers) : 120 euros

• l’alimentation (90 euros par semaine) : 360 euros

• les frais bancaires : ?

• la somme pour sa fille majeure et à la recherche d’un emploi : 200 euros

Ajoutées une à une, ces sommes donnent 840 euros. Vous avez remarqué que ne sont pas mentionnés, ni les vêtements, ni les loisirs. En réalité, d’autres dépenses viennent s’y ajouter. Conséquence, dès le 20 du mois, les difficultés se font ressentir. Heureusement que Nadine est rigoureuse et effectue ces heures de travail.

On termine comme on a commencé avec Marx, cette fois-ci Karl. Il a écrit :

« Ce qui distingue principalement l’ère nouvelle de l’ère ancienne, c’est que le fouet commence à se croire génial ».

JFN

Observateur de la vie réunionnaise


Kanalreunion.com