Luttes sociales

Nassimah Dindar soutient la demande de revalorisation des pensions de retraite agricole

Témoignages.re / 7 septembre 2010

Dans un communiqué diffusé hier, la présidente du Conseil général annonce qu’elle a écrit au ministre de l’Agriculture afin que le gouvernement puisse revaloriser le montant de la retraite des agriculteurs réunionnais. La pension moyenne versée à un ancien agriculteur est de 365 euros par mois.

A la veille de l’ouverture des débats sur la réforme des retraites à l’Assemblée nationale, Nassimah Dindar demande au ministre du Travail, de la Solidarité, de la Fonction publique et au ministre de l’Agriculture de prendre en considération la situation très précaire des exploitants agricoles réunionnais à la retraite.

La Présidente du Conseil Général, Nassimah Dindar a adressé ce jour un courrier au ministre du Travail, de la Solidarité, de la Fonction publique d’une part et au ministre de l’Agriculture d’autre part, pour les alerter sur la nécessaire revalorisation des pensions agricoles.
Le Conseil Général, de par ses missions, est concerné à double titre par cette problématique : d’abord, parce qu’il est compétent en matière agricole et concerné par le sort des agriculteurs, et d’autre part, parce qu’il intervient également au titre de ses interventions sociales pour améliorer le quotidien des personnes âgées.
Plus de la moitié (51,27%) des agriculteurs retraités perçoivent une pension maximale de 262, 77 euros tous les mois. En moyenne, la pension d’un retraité agricole réunionnais est de 365 euros par mois.
Cette pension, bien en deçà du seuil de pauvreté national de 870 euros mensuels, ne prend pas en considération la pénibilité du travail et l’effort consacré toute une vie au service de leur exploitation agricole. La reconnaissance du travail agricole à La Réunion, son importance dans notre économie insulaire et sa pénibilité doivent nous conduire à défendre pour les agriculteurs retraités des conditions de vie décentes. Les agriculteurs réunionnais ne sont actuellement pas récompensés du travail difficile qu’ils ont fourni pendant de nombreuses années.
Dans ce contexte, la Présidente du Conseil Général demande au gouvernement d’examiner la possibilité de relever le montant de la retraite à minima sur celui de la préretraite agricole.
Dans ce courrier, elle rappelle l’engagement du Conseil Général aux côtés des agriculteurs depuis plus de 10 ans, à travers la mise en œuvre du dispositif de préretraite agricole. Seule collectivité départementale française à cofinancer ce dispositif avec le Fonds Européen Agricole de Développement Rural et l’Etat, le Conseil général de La Réunion contribue au maintien d’une source de revenus minimums aux préretraités à hauteur de 631 euros mensuels en moyenne jusqu’à 65 ans. Les exploitations ainsi “libérées » permettent à un jeune agriculteur de s’installer ou d’agrandir une exploitation.
Nassimah Dindar rappelle enfin « qu’au-delà des retombées économiques, c’est une mesure de justice sociale qui serait accueillie comme telle par l’ensemble de la population réunionnaise ».


Kanalreunion.com