Luttes sociales

Noël enfin chez lui !

Illustrations du malaise de la société : Le milieu des SDF

Jean Fabrice Nativel / 16 novembre 2011

Un repas organisé par des bénévoles et pour les personnes sans domicile fixe (SDF) dionysiens est l’occasion de discussions avec ce public. Ce que l’on peut dire, c’est qu’il est aujourd’hui composé de jeunes, de personnes handicapées, de femmes seules ou avec enfants, de travailleurs… Rencontre avec l’un d’entre eux.

Noël, lui, est aujourd’hui heureux — d’une certaine manière ! Il y a quelque temps de cela, il vivait en colocation, avec ses avantages et ses inconvénients. Aujourd’hui, il dispose d’un chez lui, il va et vient quand il le veut. Surtout sourire en coin, il cuisine en toute tranquillité le « kari ».

Noël a connu la rue, et lorsqu’il évoque ce passé, ce n’est pas sans douleur. Trouver un lieu où dormir, sans qu’il ne soit dérangé et sans qu’il ne dérange, n’a pas été chose facile. Et quand le sommeil le gagne, un bruit vient lui rappeler qu’il faut rester sur ses gardes.

Dormir, se nourrir… et les agressions

Se nourrir ? Voilà un problème journalier auquel il a apporté des solutions. Il se rend d’une part aux repas sociaux, et d’autre part, il attend la fin des marchés forains pour récupérer : des pommes de terre, tomates, oignons, ails…

Les agressions ! De jour comme de nuit, il en a été victime — moins aujourd’hui. Frappé par des jeunes — non pas SDF —, car ils pensaient lui tirer des euros. Peine perdue, puisque rarement il dispose sur lui de liquide au vu de sa situation. Laissé pour mort, là, à même la chaussée. L’appel passé à des pompiers l’a très certainement sauvé d’une mort certaine.

Un coup dur mène Noël à la rue ! Il a perdu ainsi son emploi, sa vie de famille avec enfants, ses amis… mais pas tous. Certains l’ignorent, d’autres viennent régulièrement s’informer de son état de santé, lui proposent de faire quelques achats…

En solitaire, il a décidé de piloter sa vie. Il vous arrivera très certainement de le rencontrer au détour d’une rue. Casquette, tee-shirt et bermuda, tongs, son style est reconnaissable parmi tant d’autres, n’hésitez pas aller à sa rencontre. Il a tant et tant de choses à partager.

Noël est aujourd’hui chez lui.

Jean-Fabrice Nativel


Tout va bien, monsieur le président de la République !

Monsieur le président de la République, on tient à vous dire que tout va bien à La Réunion. Illustrations.

• Dans une famille, père, fils et fille n’ont pas vu leur contrat de travail être renouvelé ! Un véritable coup de massue. Leur monde, on peut le dire, s’est écroulé.

• A la recherche d’un travail depuis belle lurette, une personne est contrainte de vendre au goutte-à-goutte les quelques meubles qui lui restent.

• En quête d’un emploi depuis jadis, une mère célibataire a décidé de mettre un terme à cette démarche puisque toutes se révèlent vaines.

• Dimanche, pour se joindre au repas des personnes SDF à la ruelle Turpin (Saint-Denis), il a fallu du temps à cet homme… puisqu’handicapé.

• Que dire à ce jeune homme ? Il est formé, il vient d’entrer dans la vie active. Il est contraint d’exercer son métier au noir.

• 6 mois et après ? A peine signé, cette dame s’inquiète déjà du renouvellement de son contrat. Il y a de quoi puisqu’ils sont nombreux à attendre.

Monsieur le président de la République, comme vous le constatez, la situation sociale à La Réunion est merveilleuse. Pour terminer, vous n’êtes pas sans savoir que le modèle capitaliste fabrique de la pauvreté.

 J.-F.N. 


Kanalreunion.com