Luttes sociales

Non à la répression contre les lycéens réunionnais !

Laurie-Jade Payet à nouveau convoquée à la gendarmerie

Témoignages.re / 22 mars 2011

Samedi dernier, la nouvelle secrétaire de l’Union nationale lycéenne à La Réunion (UNLR) a été convoquée à la gendarmerie de Saint-Pierre pour s’expliquer sur la manifestation des lycéens le 12 février dernier au Tampon, violemment réprimée. Elle devra de nouveau venir devant les gendarmes ce matin. Une manifestation de solidarité est organisée à cette occasion.

Quel acharnement ! Après la garde à vue arbitraire déjà infligée à Alexis Chassalet, alors responsable de l’UNL-Réunion, après la manifestation lycéenne de février contre les suppressions de postes dans l’Éducation nationale, c’est la nouvelle responsable de ce syndicat qui est harcelée. Elle a été convoquée samedi dernier à la gendarmerie de Saint-Pierre pour s’expliquer sur les troubles qui ont marqué cette manifestation.
Devant ce scandale, Laurie-Jade Payet et sa famille ont reçu d’emblée un large soutien. Une vingtaine de personnes, ami(e)s, responsables syndicaux et autres militants démocrates les ont accompagnées. D’autant plus que la maman de Laurie-Jade Payet était inquiète et offusquée par la manière dont les gendarmes lui ont parlé au téléphone : une véritable inquisition, cherchant à la culpabiliser (« et pourquoi vous n’étiez pas là quand on est passé chez vous ? », etc.).
La responsable syndicale lycéenne est ressortie 15 minutes plus tard, car « le chef n’est pas là » (bizarre !), avec une autre convocation pour aujourd’hui et ces propos : « ce n’est pas la peine de vous faire accompagner la prochaine fois ».
Voilà pourquoi une nouvelle manifestation de solidarité pour la liberté d’expression et d’organisation est organisée ce matin à 10 heures à la gendarmerie (sur le front de mer de Saint-Pierre) afin de protester contre cette tentative d’intimider la responsable de l’UNLR, après la réussite de son congrès.

Correspondant


Stop aux tentatives d’intimidation à l’égard des jeunes lycéens !

Dans un communiqué, l’UNEF Réunion, sous la signature de son vice-président Stéphane Maillot, indique qu’après la mise en garde à vue d’Alexis Chaussalet le 17 février dernier, les autorités essaient une fois encore d’intimider les lycéens de l’Académie.
En effet, Laurie-Jade Payet, nouvelle représentante fédérale de l’UNL, élue lors du Congrès local qui a eu lieu les 17 et 18 mars, a été convoquée à la gendarmerie de Saint-Pierre ce samedi 19 mars 2011.
Cette convocation intervient dans le cadre de l’enquête qui a été ouverte lors de la mise en garde à vue de l’ancien représentant de l’UNL en février.
L’officier chargé de l’affaire étant absent ce samedi matin, Laurie Jade Payet est de nouveau convoquée à la gendarmerie de Saint-Pierre ce mardi 22 mars dans la matinée.
L’UNEF Réunion dénonce une nouvelle fois les dérives sécuritaires exercées par les autorités et rappelle à celles-ci que l’Etat de droit sous-entend la liberté d’expression et donc de contestation de la politique gouvernementale.
Elle exige la fin de cette politique de la peur qui vise à faire taire les jeunes quelques jours avant la reprise des cours dans les établissements du second degré.
Par ailleurs, l’UNEF s’indigne de l’acharnement des autorités vis-à-vis des dirigeants de l’UNL-Réunion et estime que la répression ne doit pas être la réponse face aux inquiétudes légitimes des lycéens.
Enfin, l’UNEF Réunion, organisation sœur de l’UNL, demande aux autorités l’arrêt des tentatives d’intimidation à l’égard des jeunes lycéens, sans quoi un mouvement social est à prévoir dans le département.


Kanalreunion.com