Luttes sociales

Nou lé Kapab-AJFER : « Eau : Moins on gaspille, plus on paye ? »

Appel à la vigilance

Témoignages.re / 4 décembre 2015

Les Réunionnais font des efforts et réduisent leur consommation d’eau. En réponse, Véolia envisage d’augmenter ses tarifs pour compenser son manque à gagner. Cherchez l’erreur !

A l’heure de la COP 21, où des dizaines de pays se réunissent à Paris pour prendre des mesures pour sauver notre planète ; A La Réunion, on apprend par les médias que Véolia, société multinationale française qui se positionne en tant que partenaire de ce grand événement, envisage d’augmenter de 7 centimes le m3 d’eau pour les communes de Saint-Denis et Sainte-Marie.

En cause, une consommation des ménages qui a diminué de 13 % depuis 2010. La multinationale entend ainsi rattraper son manque à gagner. Un comble alors que les ménages sont sensibilisés chaque jour aux gestes citoyens pour préserver cette ressource rare.

Véolia, par cette action, ferait un véritable pied de nez à la population et à la dynamique impulsée depuis plusieurs années pour préserver l’environnement. Face au comportement citoyen, Véolia semble choisir l’intérêt économique au détriment de l’intérêt environnemental.
Les Réunionnais ne doivent pas se laisser faire et se mobiliser.
Aujourd’hui, seules deux villes sont visées. Demain, de telles mesures pourraient être étendues à d’autres communes.

La situation est inacceptable alors que la population se responsabilise et agit pour l’environnement.
Inacceptable également alors que la facture d’eau pèse déjà très lourd sur les budgets des ménages réunionnais.
Moins vous consommez, plus vous payez !

Et ce sont les Réunionnais qui luttent contre le gaspillage d’eau qui auront la facture la plus salée. A l’heure où nous devons féliciter et encourager les réunionnais qui font des efforts pour économiser l’eau, on semble au contraire vouloir les pénaliser.
Nou lé kapab reste vigilante, s’engage à interpeller les associations de consommateurs et est prête à se mobiliser si une telle décision venait à être approuvée. Nous devons tous faire front commun, population, élus, pour agir dans l’intérêt collectif et celui de notre planète.

Gilles LEPERLIER
Président de Nou Lé Kapab


Kanalreunion.com