Luttes sociales

« Nou va hausse le ton »

Grève à Citroën : 3 semaines de blocage

Manuel Marchal / 9 décembre 2013

22e jour de grève à Citroën Réunion. Si le patronat continue dans son attitude et si l’État n’agit pas pour l’obliger à négocier, alors les travailleurs vont passer à une autre étape.

JPEG - 53.8 ko
Depuis trois semaines, les travailleurs de Citroën Réunion tiennent un piquet de grève devant le siège de la direction régionale d’une société contrôlée par un fonds d’investissement japonais.

Depuis maintenant trois semaines, les travailleurs de Citroën Réunion sont contraints de cesser le travail pour faire respecter leurs droits. Ils sont mobilisés pour que cesse une gestion du personnel à coups de sanction disciplinaire. Ils demandent la levée de sanctions, et la fin de la répression syndicale.

Rappelons qu’en 2011, Citroën Réunion a été acheté par la Compagnie française d’Afrique occidentale et placée dans sa filiale CMM. L’année suivante, CFAO a été vendue à un fonds d’investissements japonais, Toyota Tshusho.

Hier soir, l’ambiance était à la mobilisation sur le piquet de grève, devant la concession Toyota, également siège de la direction de CMM. La mobilisation se maintient, et les grévistes ne sont pas fatigués, précise Sébastien Fauconnier, de la CGT-CMR. « Mais si nou voi rien venir demain (NDLR-aujourd’hui), alors nou va faire entendre anou » .

Depuis le début du conflit, les travailleurs ont reçu plusieurs soutiens. Mercredi dernier, Maurice Gironcel et Yvan Dejean ont apporté celui du PCR. Du côté des syndicats, la CGTR-Sud était représentée sur le piquet de grève mercredi par son secrétaire général. Samedi, la CGTR a annoncé son soutien dans un communiqué adressé à la presse.

La journée qui commence est décisive. Les travailleurs sont engagés dans la bataille depuis maintenant 22 jours. Le rassemblement s’élargit autour de leur cause. Dans la grève la plus longue de l’année, c’est la mobilisation jusqu’à la victoire.

M.M.

JPEG - 34.3 ko
Vendredi, les travailleurs avaient mené une opération escargot. S’ils ne sont pas écoutés aujourd’hui, ils passeront à un autre type d’action.
CGTR : « solidarité aux travailleurs en lutte à Citroën »

Dans un communiqué daté de samedi, la CGTR apporte son soutien aux travailleurs en grève.

« La CGTR apporte sa solidarité aux travailleurs en lutte de Citroën. Depuis bientôt un mois, les salariés exigent la fin de la répression syndicale et l’ouverture de réelles négociations. En vain, la direction persiste et signe dans son attitude antisyndicale.

Le droit des salariés de s’organiser ne peut être remis en cause. Le droit à la négociation appartient aux salariés.

Dans le climat de crise exacerbée que connaît notre ile, cette situation de conflit qui perdure doit cesser.

La CGTR appelle la direction de Citroën à répondre aux revendications des salariés en lutte et à cesser la répression antiouvrière et syndicale.

Saint-Denis, le 7 décembre 2013

La CGTR »


Kanalreunion.com