Luttes sociales

« Nous ne cautionnerons jamais une politique de l’éducation qui oublie à ce point ses missions élémentaires »

Saint-Paul et la proposition du recteur de déplacer les élèves

Témoignages.re / 1er septembre 2011

Dans un communiqué publié hier sous la signature de la députée-maire Huguette Bello, la commune de Saint-Paul s’indigne de la proposition du recteur de demander aux élèves de changer d’école : « notre municipalité ne sera jamais complice d’une politique qui fait des enfants des variables d’ajustement ».

Le recteur de l’Académie de La Réunion a confirmé ce matin son refus d’ouvrir une classe à l’école de la Saline les Bains. Cette école présente pourtant un effectif moyen important qui exige l’ouverture d’une classe.
Pour justifier sa position, M. Mostapha Fourrar n’hésite pas à recourir à des arguments pour le moins surprenants et, en tout cas, inédits. Allant à l’encontre de toute préoccupation pédagogique et faisant fi de la géographie de notre commune, il n’hésite pas en effet à préconiser une solution totalement étrangère à l’intérêt des enfants.
Selon lui, l’effectif moyen global de l’ensemble de la commune de Saint-Paul n’ayant pas augmenté cette année, la municipalité aurait dû réétudier la carte scolaire et modifier l’affectation des élèves en fonction des flux de populations.
Notre municipalité ne sera jamais complice d’une politique qui fait des enfants des variables d’ajustement. Nous n’acceptons pas que nos élèves soient contraints de changer d’école pour des raisons de rentabilité. Nous ne voulons pas qu’ils subissent, chaque jour, de longs déplacements pour la seule raison que cela arrange le recteur. Nous ne cautionnerons jamais une politique de l’éducation qui oublie à ce point ses missions élémentaires.
La solution préconisée par le recteur fait peser sur les élèves les conséquences de la politique de démantèlement du gouvernement. Aux côtés des parents d’élèves et des personnels, nous continuerons à la combattre.
Il est inacceptable que le nombre de postes préalablement avancés, qui aurait permis à tous les enfants réunionnais d’être scolarisés dans des conditions normales, ait été revu à la baisse. Le rôle d’un recteur d’académie est d’être l’avocat de l’intérêt des enfants.


Kanalreunion.com