Luttes sociales

« Nous sommes pour une gestion équitable et responsable »

La Région réagit à l’appel des grèves des syndicats

Témoignages.re / 17 novembre 2009

Les syndicats CGTR, UNATOS-FSU, CFDT, SAFPTR, SGPEN CGTR, LDU CLIAS, appelle le personnel de La Région à la grève le 18 novembre. Hier, la collectivité régionale a annoncé qu’à aucun moment, elle n’a fermé la porte à la négociation. À condition que cette négociation se fasse sur un plan global, avec l’ensemble des organisations syndicales représentatives.

Pour Raymond Mollard, conseiller régional, « les organisations syndicales ont le droit de revendiquer. Nous sommes prêt à les écouter et à fixer un calendrier de négociations. »
« À plusieurs reprises, les syndicats ont été reçus » affirme le conseiller régional Yvon Virapin, la Région a proposé à la CGTR et à la FSU, un plan sur 6 ans à partir des propositions des syndicats. « Nous attendons toujours ses propositions. Nous avons eu comme seule réponse un appel à la grève », indique Yvon Virapin.
Pour la collectivité régionale, les revendications des syndicats ne sont pas justifiées à l’exception des 620 TOS (technicien et ouvriers de services des lycées), payés depuis janvier 21009 par la Région, les 679 agents de la collectivités perçoivent une prime de 54 euros par mois (régime indemnitaire). Une prime en principe facultative basée sur la performance et le mérite, mais que la Région a appliqué à tous ses agents en plus d’une prime semestrielle. Quant aux TOS, ils bénéficient d’une indemnité moyenne de 92 euros. Or, les syndicats dénoncent la faiblesse de ce régime indemnitaire qui en métropole atteint les 500 euros.

Un salaire en moyenne supérieur à la métropole

Pour la Région, « l’analyse globale montre que la situation des agents est loin d’être défavorable. A grade égal, un agent à La Réunion perçoit un salaire supérieur de plus de 500 euros. En moyenne, l’agent de la Région Réunion perçoit un salaire brut de 1.980,34 euros contre 1.472 euros en métropole. C’est la conséquence d’une sur-rémuneration de 53% ».
La Région affirme mener une gestion équitable et responsable. Depuis 1998 la Région est passée de 429 agents à 1.299 agents pour faire face à la charge de travail, en plus du transfert des compétences. 85% des agents de la Région sont titulaires contre 64% en 1998. Ce qui faut de la Région, la première collectivité de l’île à avoir autant de titulaires. « Notre souci a toujours été de sécuriser les emplois, en donnant une perspective à tous les agents » affirme Yvon Virapin. La masse salariale a évolué de 15 millions d’euros en 1998 à 60 millions d’euros en 2009. En 2012, la Région aura aussi à sa charge 243 agents de la DDE.
Pour la Région, la prise en compte des revendications des syndicats ne peut se faire aux détriments des missions dont elle a la charge. Les élus ne manquent pas non plus de rappeler le contexte social tendu de l’île : 24% de la population active au chômage, la moitié des jeunes en âge de travailler également sans emploi, 52% de la population vivant au dessous du seuil de pauvreté.

EP


Kanalreunion.com