Luttes sociales

Nout Lang, Nout Kiltir, Nout l’Identité

Rencontre avec la délégation des Seychelles

Témoignages.re / 16 juillet 2011

Juliette Alissop et Maria Paulin venues des Seychelles pour le Festival International de la Jeunesse Réunionnaise ont rencontré hier Carpanin Marimoutou et Laurita Alendroit. L’occasion entre autres d’échanger sur la place et l’utilisation du créole.
Après être revenu sur le Festival créole organisé chaque année aux Seychelles et auquel des Réunionnais ont pu participer, les Seychelloises ont expliquées l’utilisation du créole dans les milieux scolaires. En effet, le créole est utilisé en primaire, aussi bien à l’écrit qu’à l’oral et même pour les examens. Dans le secondaire, le français et l’anglais sont utilisés mais les explications se font souvent en créole.
Maria qui enseigne l’anglais dans des classes difficiles, a indiqué que les explications en créole permettaient aux élèves de mieux comprendre.
Les professeurs doivent suivent par ailleurs des ateliers mis en place à l’université pour qu’ils puissent enseigner en créole. De même, des ateliers sont mis en place après le travail pour que les salariés apprennent le créole. Comme un petit clin d’œil à la France, ces ateliers s’appellent "atelier d’alphabétisation".
Par ailleurs, l’utilisation du créole partout, tout le temps est largement soutenue par le gouvernement en place, les discours du Président se font en créole.
Même s’il a été difficile au début de faire accepter le créole qui était dévalorisé, les Seychellois ont vite compris que leur langue était appréciée et que son utilisation dans les milieux scolaires permettait de grands progrès.
Une heure d’échanges enrichissants, une situation seychelloise, à toute proportion gardée, beaucoup plus avancée que celle de la Réunion. De quoi donner de l’espoir et des idées.


Kanalreunion.com