Luttes sociales

Nouvelle manifestation à Saint-Denis

Contre la réforme des retraites

Témoignages.re / 18 octobre 2010

Environ 800 personnes ont manifesté samedi dernier contre la réforme des retraites. Pour l’intersyndicale, force est de constater que la question des retraites n’est pas la préoccupation première de la population, plongée dans un chômage massif.

La manifestation contre la réforme des retraites samedi a rassemblé près de 800 personnes à Saint-Denis, selon l’intersyndicale CFTC–CGTR-CGC-FO–UIR CFDT-UNSA-FSU–SOLIDAIRES–UNEF-UNL, et 1.500 personnes si l’on prend en compte Saint-Pierre. Une mobilisation en chute par rapport à mardi dernier, reconnaît Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR. 5 000 personnes avaient alors manifestés selon l’intersyndicale, loin des 10.000 manifestants du 7 septembre. Une baisse à mettre sur le compte des vacances scolaires ?
Pour Ivan Hoareau, il ne faut cependant pas faire « une erreur d’analyse », en conclure que la population accepte la réforme imposée par le gouvernement.
La situation locale n’est pas identique à celle de la métropole aujourd’hui, avec les 10.000 licenciements dans le BTP, dans le groupe Caillé, l’explosion du chômage (110 000 demandeurs d’emploi)… « Les gens sont plus en attente d’un revenu social pour pouvoir manger, la retraite est moins une première priorité », analyse Ivan Hoareau. Pour l’intersyndicale, il est maintenant évident qu’il faudra prendre en compte cette situation locale. La question est de savoir « comment articuler le tempo national sur le tempo local ».
Alors qu’une nouvelle manifestation est prévue mardi prochain au niveau national, les syndicats ont annoncé qu’ils ne vont pas « dupliquer les modalités d’action ». En clair, il n’y aura pas de défilés dans les rues de Saint-Denis et Saint-Pierre. Pour autant, des rassemblements seront organisés, après « 4 mois de mobilisation intense ».
L’intersyndicale continue à demander le maintien de l’âge légal de départ à la retraite à 60 ans, et l’âge du départ à taux plein à 65 ans. Les reports à 62 et 67 ans ont cependant déjà été votés par les députés, puis par les sénateurs en début de semaine dernière.

E.P.


Kanalreunion.com