Luttes sociales

Nouvelles conséquences de l’inégalité de traitement dans la fonction publique

Grèves dans la fonction publique territoriale

Manuel Marchal / 7 mai 2013

Quand un gouvernement a refusé d’appliquer l’unité de traitement de la fonction publique et a décidé d’étendre à tous les fonctionnaires le versement du supplément colonial, il a créé les conditions de tensions. La grève aujourd’hui au Conseil général et l’appel à la grève le 16 mai par la CGTR Fonction publique territoriale sont les conséquences de cette décision.

JPEG - 44.1 ko
La CGTR Fonction publique territoriale demande l’accès à l’emploi titulaire pour les 70% de précaires réunionnais.

Aujourd’hui au Conseil général, trois syndicats appellent à la grève. Parmi les revendications : une hausse des salaires et la demande de recrutements supplémentaires.

Hier, la CGTR-FPT a appelé à une journée de grève et de manifestation ponctuée par un rassemblement devant la préfecture. La date de la mobilisation est fixée au 15. La revendication, c’est la titularisation de tous les journaliers communaux. Autrement dit, un emploi qui n’est plus précaire accompagné d’une hausse de salaire.

Pas de titularisation sans surrémunération

Dans les deux cas, ce sont des conséquences d’une décision prise par un gouvernement : le versement du supplément colonial aux fonctionnaires réunionnais.

Rappelons qu’au moment de l’abolition du statut colonial, les fonctionnaires demandaient l’égalité de salaire avec la France, et non pas le versement du supplément colonial qui deviendra la surrémunération. Pour tenter de diviser le mouvement syndical, Paris décide d’étendre aux fonctionnaires réunionnais le régime réservé au cadre métropolitain. Du jour au lendemain, 3.000 personnes avaient un salaire équivalent au double de ce qui était la norme en France pour le même poste.

Ce que signifie aussi cette décision, c’est que la titularisation d’un agent en situation précaire ne peut être valable que si elle s’accompagne du versement de la surrémunération. Or, c’est l’argument invoqué par les communes pour justifier la non-titularisation de la majorité du personnel. D’où l’existence à La Réunion de plusieurs statuts dans la fonction publique : les titulaires touchant la surrémunération, les intégrés ayant le même salaire qu’en France, les précaires qui ne sont pas titulaires ni intégrés, et les emplois aidés qui sont en dessous du SMIC mensuel, car ils n’ont pas un travail à temps complet.

Appel à la grève

Un décret du gouvernement publié le 22 novembre impose aux communes la publication d’un plan de titularisation. Pour la CGTR-FPT, la loi n’est pas respectée à La Réunion. Le syndicat appelle donc à une grève le jour de la rentrée scolaire, avec rassemblement devant la préfecture. Au Conseil général, trois syndicats demandent des augmentations de salaire et des embauches. Là aussi, l’obligation d’accompagner la titularisation du versement de la surrémunération ajoute des difficultés, d’autant plus que l’État qui impose cette règle doit plus de 300 millions d’euros au Conseil général au titre de transferts de compétences non compensés financièrement.

Autrement dit, les effets d’une décision prise par un gouvernement voici plus de 60 ans se font ressentir chaque jour davantage à La Réunion. Il appartient donc au successeur de ce gouvernement d’œuvrer pour mettre fin à ces effets.

M.M.

CGTR FPT : Appel à la grève le 16 mai

Le communiqué de la CGTR-Fonction publique territoriale.

« Malgré le décret N° 2012-1293 du 22 novembre 2012 tant attendu par les territoriaux précaires réunionnais, nous sommes au regret de constater notre exclusion du dispositif d’accès à l’emploi titulaire.

Nous demandons avec force et détermination l’accès à l’emploi titulaire pour les 70% de précaires réunionnais afin de nous permettre d’assurer pleinement notre mission de service public, outil garant des valeurs républicaines, du respect de la démocratie et de la satisfaction des besoins de la population dans l’intérêt général.

Pour réaffirmer notre exigence d’un emploi statutaire dans la fonction publique territoriale réunionnaise, la Fédération CGTR Fonction Publique Territoriale appelle à la grève le jeudi 16 mai 2013 à 10h devant la préfecture ».
Conseil général : grève aujourd’hui

Plusieurs syndicats appellent aujourd’hui à un rassemblement au Conseil général. CGTR, FO et SAFPTR demandent des moyens de lutte contre le harcèlement, l’augmentation des effectifs, une hausse des salaires par la suppression du jour de carence, par la participation de l’employeur à la complémentaire santé et par le maintien du régime indemnitaire.

Pour sa part, estimant que la rencontre avec la direction du Conseil général la semaine dernière a permis des avancées, la CFDT a décidé de ne plus appeler à la grève, tout en maintenant la vigilance.


Kanalreunion.com