Luttes sociales

« On banalise le chômage »

Aggravation de la crise chez les jeunes

Céline Tabou / 1er juin 2013

Récemment de nombreuses publications françaises et internationales mettent en avant une hausse considérable du chômage. À La Réunion, le taux de chômage augmente en continu, accentuant la pression sociale.

JPEG - 44.9 ko
Gilles Leperlier : « L’emploi est la priorité des Réunionnais, elle doit l’être également pour nos dirigeants ».

Face à ces récentes données, "Témoignages" a contacté le président de l’AJFER-Nou Lé Kapab, Gilles Leperlier, qui a indiqué : « On ne peut plus attendre, le changement c’est maintenant ». Ce dernier a expliqué que les récentes mobilisations et grèves pour l’emploi ont mis en évidence une réelle « souffrance » de la population, qu’il ne faut plus « ignorer ».

Une société en souffrance

D’après la récente analyse du Pôle Emploi, à La Réunion, à la fin avril 2013, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A, B, C a augmenté de 2% pour les hommes et de 2,1% pour les femmes. Pour les premiers, il s’agit d’une hausse de 11,5% sur un an et pour les femmes de plus de 9% sur un an. Concernant, les jeunes de moins de 25 ans, le taux de chômage a augmenté de 7,3% sur un an. Pour les séniors, la hausse est de 21,8% sur une année.
Face à ces chiffres, Gilles Leperlier a tenu à préciser « qu’au-delà des chiffres, il y a des familles qui souffrent et qui attendent que les choses changent. On ne peut pas laisser son peuple mourir ». Ce dernier a précisé « on banalise le chômage, des articles sont rédigés tous les mois pour indiquer une hausse du chômage, mais rien n’est fait pour changer les choses. À quand le changement ? »
.
Priorité à l’embauche des Réunionnais

Alors que François Hollande lance un plan européen pour l’emploi des jeunes de moins de 25 ans, Gilles Leperlier a indiqué qu’il était temps « d’arrêter les mesurettes et les plans de communication, qui n’aboutissent pas. L’emploi est la priorité des Réunionnais, elle doit l’être également pour nos dirigeants ». Face aux postes créés et disponibles à La Réunion, le président de l’AJFER-Nou Lé Kapab a réaffirmé qu’« aucun poste ne doit échapper aux Réunionnais ».
Ce dernier a rappelé les propositions faites au préfet de La Réunion, représentant de l’État, chargé de l’emploi. La « priorité à l’embauche des Réunionnais est une mesure crédible qui dépasse les clivages politiques et demande une volonté politique, mais surtout une remise en cause du système », afin que « cette situation s’arrête. Il en va de l’avenir de La Réunion ».

 Céline Tabou 

La priorité à l’embauche des Réunionnais d’ici et d’ailleurs.

Face aux différents actes et paroles de François Hollande et la politique gouvernementale menée en faveur des jeunes, « nous ne souhaitons plus attendre, il est temps d’agir et surtout de créer les conditions pour que les Réunionnais aient un emploi », a expliqué Gilles Leperlier. Ce dernier a rappelé les grandes lignes du Manifeste pour la Priorité à l’embauche des Réunionnais, déposé le 20 mai, lors de la mobilisation en faveur de cette proposition.

• Dans le secteur public :
- La totale transparence des recrutements de la fonction publique
- Adapter le nombre de postes ouverts aux concours en fonction des besoins réels de l’île dans tous les domaines.
- Changer le système de mutation des fonctionnaires ultramarins pour faciliter leur retour dans leur pays.

• Dans le secteur privé :
- La totale transparence des recrutements afin de garantir l’égalité des chances
- Obligation pour tous les employeurs de déposer leur offre d’emplois au Pôle Emploi.
- Faire délivrer par le Pôle Emploi une « attestation d’absence de compétence locale » avant d’embaucher à l’extérieur. À compétence égale, la priorité doit être donnée aux Réunionnais. L’employeur doit justifier de sa recherche localement avant de chercher à l’extérieur. Libre ensuite au demandeur d’emploi de refuser le poste. Cela suppose une adaptation des moyens humains et matériels du Pôle Emploi (Embauche de personnel, ouverture de guichet de proximité Pôle Emploi).
- Répertorier les Réunionnais partout dans le monde afin de pouvoir les informer des postes disponibles localement, correspondant à leur profil.
- Prioriser les sociétés locales. Faire délivrer par la Chambre de Commerce ou la Chambre des Métiers une « attestation d’absence de compétence locale » avant de solliciter une entreprise extérieure.
- Dresser les besoins en emplois des secteurs publics et privés sur au moins trois ans afin d’ouvrir les concours aux nombres de places disponibles et de mettre en place des formations adaptées, aboutissant à l’emploi.
- Faciliter la création d’activité à travers une simplification des démarches de création d’organisation à but lucratives.
- Mettre fin à la précarisation de l’emploi dans les secteurs public et privé. Donner la possibilité aux travailleurs de construire leur projet de vie.


Kanalreunion.com