Luttes sociales

Onze logements neufs remplacent les bidonvilles

Opération RHI à Saint-André

Témoignages.re / 21 juillet 2010

Dans le quartier de Terre Rouge, l’opération de Résorption de l’Habitat Insalubre (RHI) vient de s’achever. Une dizaine de familles sont relogées dans des conditions décentes.

Le mois de juillet commence bien pour une dizaine de familles de Saint-André. Elles viennent d’emménager dans de nouveaux logements à Terre Rouge. Auparavant, au même endroit se dressaient « six bidonvilles », selon le maire de Saint-André.
Ces bidonvilles ont été remplacés par 11 logements évolutifs sociaux, après acquisition du terrain par la commune. Alors qu’il siégeait encore dans l’opposition, Eric Fruteau avait défendu cette opération de Résorption de l’Habitat Insalubre. Une opération qui a débuté fin 2008, conduite par la SNC Les Joncquilles (Bourbon Bois). Les familles ont pu intégrer leur nouveaux logements il y a quelques jours. Les élus municipaux sont venus leur rendre visite hier.
Les six familles qui vivaient dans les anciens logements insalubres ont été relogées, et cinq nouvelles familles vont venir s’installer. Une particularité, ce petit lotissement dispose d’un « logement d’urgence », propriété communale, qui permettra de reloger une personne âgée, aujourd’hui placée en maison de retraite, mais qui a toujours vécu à Terre Rouge.
Pour Eric Fruteau, cette opération RHI Terre Rouge est un exemple de la politique municipale en matière de traitement de l’insalubrité. Des opérations semblables sont en cours à Mille Roches ou encore au Petit Bazar. La municipalité souhaite d’ailleurs capter les fonds de l’Etat et de l’Europe pour mener à bien son plan communal de Résorption de l’Habitat Insalubre. Car ces opérations ont un coût. Les 11 logements de Terre Rouge ont nécessité 364.680 euros, dont environ 120.000 euros à la charge de la commune.

EP


Kanalreunion.com