Luttes sociales

Où sont les transporteurs qui bloquaient la Région ?

Nouvelle augmentation du prix des carburants

Manuel Marchal / 26 juin 2010

À partir d’aujourd’hui, le prix des carburants augmente pour renouer avec les sommets atteints en octobre 2008. Pourtant, cette fois-ci, il n’y a pas l’ombre d’une protestation de la part de ceux qui avaient bloqué la Région en novembre 2008, puis traité les élus réunionnais de "rats" en juillet 2009 durant la visite du Premier ministre. Cela démontre bien le caractère politique de l’action de Joël Mongin et ses amis.

1,09 euro le litre de gazole, 1,44 celui de super à partir d’aujourd’hui : depuis septembre 2009, le prix des carburants ne cesse d’augmenter et ce qui avait été acquis dans la lutte grâce à la mobilisation du COSPAR et de la population est peu à peu regagné par les compagnies pétrolières.
Cette succession de hausses a des répercussions pour tous les Réunionnais, car toutes les marchandises sont transportées par des véhicules qui fonctionnent avec des carburants dont le prix augmente à partir d’aujourd’hui. Ce sont justement les transporteurs qui sont les premiers touchés par cette augmentation, car ils sont les plus gros consommateurs de ce carburant.
Or, il n’y a toujours pas l’ombre d’une protestation de la part de Joël Mongin et de ses amis. Chacun a pourtant en mémoire la prise en otage de 800.000 Réunionnais au prétexte du carburant trop cher en novembre 2008, tout comme il est difficile d’oublier que ces mêmes transporteurs étaient partis à l’assaut de la Région, organisant durant deux jours le blocus de cette institution de la République en toute impunité.
Le prix des carburants ne cesse d’augmenter, mais Joël Mongin et ses amis ne parlent plus d’aller bloquer la Région pour exiger une baisse des taxes. Les chantiers sont volontairement arrêtés par la nouvelle direction de la Région, mais Joël Mongin et ses amis ne vont pas bloquer la Région comme en juillet 2009 pour exiger des chantiers tout en exhibant une banderole insultant les élus réunionnais, les traitant de "rats".
Cette inaction démontre bien le caractère politicien du mouvement de Joël Mongin et ses amis. Une fois de plus, les masques tombent.

M.M.


Kanalreunion.com