Luttes sociales

Ouvriers réunionnais, osez prétendre à l’excellence

24ème concours "Un des meilleurs ouvriers de France"

Témoignages.re / 28 octobre 2009

L’artisanat, c’est 18% des actifs de l’île, il produit 12% du PIB, le nombre d’emplois progresse de 5% chaque année depuis 5 ans. Le potentiel existe, mais les métiers manuels doivent encore être valorisés. Le concours "meilleurs ouvriers de France" est un moyen d’y contribuer.

Le concours "Un des meilleurs ouvriers de France" valorise tous les trois ans l’excellence professionnelle dans les métiers de l’artisanat, de l’agriculture, de l’industrie, des services. Depuis 1935, ce titre équivaut à un diplôme d’Etat de niveau bac+2 et est devenu un « véritable label de la qualité française, reconnu dans l’hexagone comme à l’étranger ». 8456 ouvriers ont reçu cette distinction, et parmi eux des Réunionnais. Soeur Anastasie pour ses broderies de Cilaos, Raymond Barthes, photographe de laboratoire, Christian Maynadier, staffeur-stucateur... Il y a trois ans, 9 ouvriers réunionnais ont participé au concours, 2 ont été reconnu "meilleurs ouvriers de France". Preuve que l’excellence existe aussi à la Réunion. Une option "broderie de Cilaos" a d’ailleurs été créée. Mais cette année, le concours s’ouvre à des métiers nouveaux, axés sur les nouvelles technologies. Un secteur dans lequel la Réunion a toute sa place, notamment dans le domaine du développement durable.
C’est pourquoi, Emmanuel Lemagnen, commissaire régional du Comité d’organisation du concours, incite les ouvriers locaux à tenter leur chance cette année. Par excellence, il faut entendre « la dextérité, la connaissance des techniques modernes et des savoir-faire traditionnels, la créativité et le sens de l’esthétique ». C’est tout cela qui sera jugé.
Pour s’informer et peut-être s’inscrire, il suffit de prendre contact avec Emmanuel Lemagnen, qui cernera le profil des candidats. Excellence oblige, le concours est exigeant, même si les règles ont été revues pour préserver la vie sociale et familiale des candidats, limiter les dépenses et la durée. Le secrétariat d’Etat chargé de l’Outre-mer offre d’ailleurs une aide financière de 50.000 euros aux candidats, notamment pour les frais de transport.
L’inscription est ouverte jusqu’au 31 décembre pour les ouvriers âgés d’au moins 23 ans. Les frais s’élèvent à 60 euros. Les épreuves qualificatives auront lieu au premier semestre 2010, et les épreuves finales au premier semestre 2011 à Clermont-Ferrand pour l’exposition. « L’examen comporte une ou plusieurs épreuves pratiques qui consistent en la réalisation d’une ou plusieurs œuvres à partir d’un sujet imposé ou d’une ou plusieurs œuvres libres, intégrant des contraintes techniques ».

EP

Informations : www.meilleursouvriersdefrance.org
Emmanuel Lemagnen : commissaire-coet974@meilleursouvriersdefrance.org
0692 69 41 23


Kanalreunion.com