Luttes sociales

Pas de coupures de courant « pour l’instant »

La grève se poursuit à EDF

Témoignages.re / 14 janvier 2011

Les salariés d’EDF vont poursuivre leur grève, mais excluent tout arrêt des machines « pour l’instant ». C’est ce qui a été décidé par la CGTR-EDF à la sortie de la rencontre entre le syndicat et des représentants de la Préfecture hier. Une rencontre qui a permis aux syndicalistes de présenter les revendications portées par les salariés de la Séchilienne Sidec, propriétaire des centrales thermiques de Bois-Rouge et du Gol, et d’EDF, à savoir un alignement de leur salaire sur celui des fonctionnaires (une prime de vie chère de 53%).

« Depuis avril 2009, nous avons écrit aux Ministères de l’Outre-mer et de l’Industrie pour obtenir des réponses sur nos revendications, mais nous n’avons jamais eu de réponse. Nous voulons aujourd’hui que la Préfecture nous donne des réponses concrètes et porte notre voix à Paris », explique Patrice Atchicanon, secrétaire général adjoint à la CGTR-EDF. 

Le syndicat demande également la tenue d’une réunion entre la CGT, le ministère de l’Environnement et de l’Énergie, et la Direction d’EDF « avant le 7 février ». « La Direction locale d’EDF nous dit qu’une loi ne se négocie pas. Nous sommes du même avis. Mais une loi s’applique. Et nous voulons le dire à la Direction nationale », affirme Max Banon, délégué syndical CGTR. 

« Les représentants de l’État ont fait état de la constante position du préfet depuis le début du conflit : voir s’instaurer un nécessaire dialogue social serein, constructif et loyal. Le préfet s’est engagé à transmettre rapidement au niveau national le compte-rendu fidèle de cet entretien aux autorités concernées », indique la Préfecture dans un communiqué publié à la suite de la rencontre. 

En attendant une réponse de la Préfecture concernant la mise en place de la table ronde, la CGTR-EDF a décidé de poursuivre la grève. « Nos camarades vont mettre en place des systèmes de grève tournante jusqu’à ce que le préfet nous donne des nouvelles. En espérant que cela sera fait le plus rapidement possible », précise Patrick Hoarau, secrétaire général CGTR-EDF.


Interrogé sur de possibles coupures de courant dans les prochains jours, Max Banon répond : « Nous sommes des gens responsables. Nous sommes conscients des conséquences de ce genre de coupures. Pour l’instant, il n’y aura pas de perturbations sur le réseau électrique ». « Nous allons réfléchir à mettre en place des actions alternatives. Mais si rien n’évolue, nous devrons réfléchir à durcir notre mouvement », termine-t-il. 

Du côté de la Séchilienne Sidec, les salariés devaient se réunir en assemblée générale « en fin d’après-midi ». Ils décideront de l’opportunité de revenir à 75% de production d’énergie dans les deux centrales thermiques après la réparation de l’avarie sur la centrale du Gol. En effet, les salariés avaient décidé de redémarrer « provisoirement » toutes les machines des deux centrales le 11 janvier dernier suite à cette avarie. Parallèlement, la Direction de la Séchilienne a déposé une requête en interprétation de l’article controversé au Conseil d’État. La CGT devrait faire de même « après avoir consulté ses avocats ».



Mounice Najafaly pour www.ipreunion.com


Kanalreunion.com