Luttes sociales

Pas de vacances sur le front des luttes

Bulletin de la CGTR-Est

Témoignages.re / 12 août 2013

L’Union régionale Est de la CGTR publie régulièrement un bulletin sur l’actualité sociale. Nous en avons retiré trois faits révélateurs…

JPEG - 77.8 ko
Les braderies se multiplient à l’approche de la rentrée. L’allocation de rentrée scolaire a permis d’augmenter temporairement le pouvoir d’achat, mais comment se répartit cette richesse entre importateurs, grossistes, distributeurs et employés ?

« Rentrée… des profits ! »
« En cette période de pré-rentrée scolaire, nombre de propriétaires de magasins imposent des horaires à rallonge à leurs salariées. Certains n’hésitent pas à faire travailler leurs employées sept jours sur sept, soixante-deux heures par semaine, bafouant ainsi les horaires maxima autorisés (48 heures par semaine) et le repos hebdomadaire. Sans compter que les heures effectuées ne sont pas intégralement payées et que leur règlement se fait souvent attendre, ce qui rend d’autant plus difficile d’en contrôler le montant (…) !
Il y a les horaires, les bas salaires, mais aussi les cadences infernales imposées à ces travailleuses qui ont comme tâche non seulement la vente, mais aussi l’approvisionnement des rayons et donc la manipulation de lourds cartons dépassant régulièrement le poids autorisé, il y a aussi les remarques humiliantes des patrons.
Avec 160.000 chômeurs à La Réunion, les employeurs en profitent pour exploiter les travailleurs tels des esclaves.
Assez de l’exploitation, assez du sur-travail ! Partage du travail entre tous sans baisse de salaire ! ».

« Notre sécurité avant leurs profits »

« La presse s’est fait l’écho de plusieurs accidents du travail dans le Sud de l’île, dont un grave suite à une chute d’un jeune ouvrier travaillant sur un chantier du bâtiment à Saint-Pierre. Nous ne disposons pas d’informations précises concernant ce cas, mais le BTP fait partie des secteurs les plus accidentogènes et la responsabilité des employeurs y est souvent directement engagée pour manquement aux règles élémentaires de sécurité (absence de harnais, de “ligne de vie” pour les travaux en hauteur, formation insuffisante, polyvalence, cadences et durée de travail sont aussi responsables de nombre d’accidents).
C’est pourquoi nous militons pour imposer aux employeurs que tous les moyens soient mis en place pour que la vie et la santé des travailleurs soient protégées sur leurs lieux de travail (préparation de chantiers en présence des travailleurs et de leurs représentants, mise sur pied de CHSCT, enquête de l’Inspection du Travail, etc.).
Dans ce domaine, comme dans bien d’autres, les travailleurs ne peuvent pas faire confiance aux patrons. Pour ces derniers, la sécurité est un “coût”. Pour nous, c’est une garantie contre les accidents ».

« La CFAO échoue à licencier un délégué »
« Lors du dernier conflit qui a affecté les garages Citroën, la direction de cette entreprise avait accusé un dirigeant du syndicat CGTR CFAO d’avoir bousculé un des responsables de l’entreprise et avait entamé une procédure de licenciement à son encontre. Elle disait pouvoir s’appuyer sur un constat d’huissier mettant en cause notre délégué.
S’agissant d’un salarié protégé, la CFAO se devait de demander l’autorisation de licencier à l’Inspection du Travail. Lors des auditions des différentes parties concernées, l’huissier qui avait fait ledit rapport déclara que celui-ci avait été modifié, car, précisa-t-il, le nom du délégué incriminé avait été rajouté à son insu dans son constat. Prenant acte de cette information, l’Inspection du Travail décida alors de ne pas donner son autorisation de licencier ce camarade à la direction de la CFAO.
Celle-ci devra non seulement maintenir Eric Dorval dans l’entreprise, mais lui payer en plus la mise à pied qu’elle avait décidé de lui infliger depuis le 25 juin dernier.
Grâce à la détermination des militants de l’entreprise et au soutien des travailleurs, la direction de la CFAO a échoué dans sa tentative de se débarrasser d’un militant gênant pour ses intérêts. Nous ne pouvons que nous réjouir de cette issue ! »

(Source URE-CGTR)


Kanalreunion.com