Luttes sociales

Paul Vergès demande la prolongation des contrats d’emploi d’avenir

Lutte pour l’emploi des jeunes Réunionnais

Témoignages.re / 11 juin 2016

Dans le cadre du débat au Sénat sur le projet de loi El Khomri, Paul Vergès et les sénateurs du groupe communiste, républicain et citoyen, ont déposé le 9 juin un amendement demandant la prolongation pour trois ans de la durée des contrats d’emploi d’avenir.

JPEG - 84 ko
Paul Vergès soutient la cause des jeunes Réunionnais, très durement touchés par le chômage, inquiets des conséquences de la loi Le Khomri.

Compte-tenu du chômage massif à La Réunion, les jeunes en fin de contrat d’emploi d’avenir risquent de se retrouver privés de travail. C’est pourquoi Paul Vergès a déposé un amendement demandant la prolongation des contrats pendant une durée de trois ans. L’objectif est d’éviter la catastrophe sociale qui avait marqué la fin des emplois-jeunes. Cet amendement a été repoussé dans l’attente de sa recevabilité financière. Nous le reproduisons ci-après.

« Après l’article 23 bis
Insérer un article additionnel ainsi rédigé :

En Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à Mayotte et à La Réunion, l’échéance des contrats d’avenir est repoussée de trois ans.

Objet

Les premiers contrats d’avenir ont été signés en 2013. A la fin de l’année 2016, ils arriveront à terme. Selon une étude de la DARES, au plan national, les 2/3 des personnes ayant achevé leur contrat auprès d’une collectivité publique seront à la recherche d’un emploi au sortir du dispositif.

C’est encore plus vrai dans les outre-mer, où la situation financière des collectivités locales est encore plus difficile. Quelle que soit l’importance du volet formation ayant accompagné ces contrats, force est de constater que, en l’état actuel, ces jeunes ne trouveront pas d’emploi.

Il s’agit d’éviter les dérives connues lors de la fin du dispositif « emplois jeunes ». En effet, toutes les études ont montré l’importance de la préparation de la sortie du programme lorsqu’il n’y a pas, et c’est le cas le plus fréquent, d’intégration chez l’employeur. Dans le but de préparer une issue à ces contrats, il est proposé de les prolonger de trois ans »


Kanalreunion.com