Luttes sociales

Permettre à la population d’exprimer « ses attentes et besoins »

Mise en place d’un Comité citoyen à Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 2 décembre 2013

Dans le cadre d’une « Pensée globale, agir local », le maire de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel, et son équipe municipale ont mis en place le Comité citoyen, présidé par Julien Carpaye Tailamée et réunissant quatre Comités de quartier : Deux-Rives, Bagatelle, Quartier-Français et Centre-ville.

JPEG - 45.3 ko
Réunion à Bagatelle. Le maire de Sainte-Suzanne, Maurice Gironcel, a appelé la population « à s’exprimer, à être acteur en se rassemblant, en partageant et portant un projet pour l’avenir de Sainte-Suzanne ».

A l’occasion de deux rencontres, à Deux-Rives et Bagatelle, Patricia Coutandy, Julien Carpaye Tailamée et Maurice Gironcel ont donné les raisons de la création de ces Comités de quartier et incité la population à faire part de ses attentes et besoins. L’objectif de cette structure populaire est donc de permettre aux habitants de prendre part au débat public. Il s’agit surtout pour Julien Carpaye Tailamée « d’un travail en équipe, un travail collectif » afin « de parler d’une même voix ».

Un nouvel outil de démocratie

Réunissant « les militants, l’équipe municipale, le monde associatif » , le Comité citoyen est un « nouvel outil » pour lequel la commune de Sainte-Suzanne est en « avant garde, car peu de communes de métropole l’ont mis en place ». Le but de cet outil est « d’apporter des réponses aux habitants » des quatre quartiers qui regroupent ce Comité citoyen (Deux-Rives, Bagatelle, Quartier-Français, Centre-ville). Basés sur la réflexion, les quatre Comités de quartier sont des liens entre la population et les élus.

JPEG - 43.9 ko
Réunion à Deux-Rives.
Les quatre Comités de quartier, basés sur la réflexion, sont des liens entre la population et les élus.

Un document de travail a été réalisé avec l’ensemble des habitants de la ville après les différentes réunions de travail organisées dans les quartiers. Ce document « élabore un programme répondant aux attentes de la population » et « construit ensemble un projet fait par les habitants », a expliqué le président du Comité citoyen. Mettant l’accent sur le concept de « démocratie participative », Maurice Gironcel a réaffirmé à Deux-Rives et Bagatelle que « le plus important est de créer un projet pour la population, mais surtout par la population elle-même ».

JPEG - 43.3 ko
Le problème du chômage a été l’un des sujets lors de ces réunions, notre île faisant face à un taux de chômage record chez les jeunes de moins de 25 ans.

« Il existe beaucoup de demandes et de propositions qui vont être analysées », a expliqué Julien Carpaye Tailamée. Souhaitant aller plus loin dans la réflexion, l’équipe municipale et le président du Comité citoyen ont invité le président de l’AJFER-Nou Lé Kapab, Gilles Leperlier, afin d’échanger sur la priorité à l’embauche des Réunionnais. Face à un taux de chômage record chez les jeunes de moins de 25 ans à La Réunion, mais aussi à Sainte-Suzanne, Gilles Leperlier a présenté certaines propositions défendues par son organisation. Ce dernier a mis l’accent sur la mise en place d’un service unique de l’emploi ou encore la suppression de l’expérience dans les offres d’emploi pour valoriser la période d’essai.

« Travailler avec la population »

Le constat est alarmant, le chômage touche l’ensemble de la population, notamment les jeunes et les séniors, raison pour laquelle « il faut réfléchir pour mettre en place des personnes qui agissent, réfléchissent et proposent des solutions à partir des attentes et des besoins de la population », a expliqué Maurice Gironcel. Pour ce dernier, « nous sommes aujourd’hui dans un système qui pèse et pénalise de plus en plus le peuple. On ne peut pas accepter ce système et ce raisonnement ». C’est pourquoi le maire de Sainte-Suzanne appelle « la population à s’exprimer, à être acteur en se rassemblant, en partageant et portant un projet pour l’avenir de Sainte-Suzanne ».

Dans le cadre des élections municipales, Maurice Gironcel a affirmé : « On ne peut pas gagner si l’on est divisé et critique les uns envers les autres ». Il a mis en avant les responsabilités des élus et notamment du maire, car « on travaille pour le peuple, mais pour autant, on ne peut pas tout faire et tout donner en matière d’emploi et autres », a tenu à préciser le maire. Mettant en avant les projets lancés par l’équipe municipale, ce dernier a rappelé que Sainte-Suzanne est « la seule commune des Outre-mers a avoir obtenu le label national Agenda 21, parce que nous sommes dans la démarche d’un développement durable, social et solidaire ».

C’est d’ailleurs ce programme qui a permis à l’équipe municipale de remporter les élections partielles en 2012 à plus de 50%. Mais le plus important est qu’ « il faut travailler avec la population, parce qu’ensemble, nous pourrons le faire », a conclu Maurice Gironcel lors de ces deux réunions de quartier. Deux autres sont programmées, à Quartier-Français et Centre-ville, les 5 et 6 décembre 2013.


Kanalreunion.com