Luttes sociales

Piquet de grève devant la centrale du Port

Conflit a EDF et a la Séchilienne Sidec

Témoignages.re / 29 mars 2011

Après les salariés de la Séchilienne Sidec, c’est au tour de ceux d’EDF d’entrer en grève. Depuis 23 heures ce dimanche 27 mars 2011, les salariés d’EDF ont installé un piquet de grève devant la centrale du Port. Ils étaient une centaine postés devant la structure hier matin. Pour l’heure, ils n’empêchent pas la centrale de fonctionner. « Il n’est pas question pour nous d’arrêter la production », indique Patrice Atchicanon, secrétaire général adjoint à la CGTR EDF. « Nous n’allons pas tomber dans le piège et arrêter totalement la production. Nous ne voulons pas de black-out. Ce n’est pas notre but », a affirmé pour sa part Patrick Hoarau, secrétaire général à la CGTR EDF.
« Mais il n’est pas question de laisser entrer du personnel étranger à l’entreprise », a encore déclaré Patrick Hoarau. Il fait allusion à la présence d’une équipe de salariés sous-traitants qui s’est présentée devant la centrale à 8 heures lundi matin. Ils étaient accompagnés d’un membre de la direction d’EDF. « Ils nous ont dit qu’ils venaient intervenir sur un moteur de la centrale. Nous ne pouvons pas les laisser faire. Nous ne pouvons pas prendre la responsabilité qu’un moteur tombe en panne et qu’on nous accuse de sabotage », justifie Patrick Hoarau. Les salariés sous-traitants ont donc été empêchés d’entrer, ce qui a fait l’objet d’un constat d’huissier.

Les salariés se disent « déterminés » à mener leur action jusqu’au bout : « l’action est maintenant engagée. Elle est allée trop loin pour qu’on s’arrête en chemin. On ira jusqu’au bout », assure le syndicaliste de la CGTR.

Du côté de la Séchilienne Sidec, les réquisitions se poursuivent. Pour l’heure, 30 réquisitions ont pu être notifiées par les gendarmes, permettant à l’usine du Gol et de Bois-Rouge de redémarrer. Ce qui a permis de réalimenter le Sud de l’île en électricité. Les écoles devraient fonctionner normalement ce lundi.

Les salariés de la Séchilienne Sidec sont entrés en grève ce vendredi 25 mars 2011 à 22 heures 30. Quelques heures auparavant, lors d’une conférence de presse, ils avaient prévenu que des actions seraient mises en œuvre « dans les heures où les jours à venir ». La grève aura plongé dans le noir près de 120 000 foyers samedi et environ 40 000 foyers dimanche. Les délestages se poursuivent ce lundi matin. 40 000 foyers seraient toujours touchés par des coupures de courant.

Rappelons que les salariés de la Séchilienne Sidec et d’EDF exigent une surrémunération de salaire de 53%. Cela afin que leurs appointements soient alignés sur ceux de la fonction publique d’État conformément à l’un des articles de loi régissant leur statut. Actuellement ces personnes perçoivent des salaires déjà indexés de 25% par rapport à ceux de leurs collègues de métropole. « Le personnel revendique la juste application des règles pour lui comme pour les populations des DOM », indique la CGT.

Les salariés s’étaient déjà mis en grève pour le même motif début janvier et fin février derniers. 



Kanalreunion.com