Luttes sociales

Plus de 10 millions de personnes touchées par la crise du logement

Aggravation de la crise en France

Céline Tabou / 2 février 2013

La Fondation Abbé Pierre a publié son 18ème rapport annuel, le 1er février. Le document indique que plus de 10 millions de personnes sont touchées par la crise du logement et 3,6 millions subissent le mal-logement.

JPEG - 42.4 ko

Ce 1er rapport fournit à François Hollande intègre le cadre du « contrat social » de la Fondation qui prévoit la production de 500.000 logements par an, dont 150.000 sociaux. Les auteurs du rapport expliquent que « l’exclusion du logement est devenue un phénomène massif qui touche au moins 700.000 personnes ».

La crise pèse sur les ménages

Les plans d’austérité de plus en plus drastiques et la hausse du chômage ont conduit à une précarité croissante. Cette situation a entraîné la surcharge des relais d’intervention d’urgence (centres communaux d’action sociale, associations) par les appels au secours. Près de 150.000 personnes sont sans abri, complètent les problèmes du non-logement, car « l’accueil inconditionnel n’est toujours pas effectif », a expliqué Christophe Robert, délégué général adjoint de la Fondation.

Pour la Fondation, « le bouclier de la protection sociale n’est plus calibré pour répondre au problème d’exclusion », d’autant plus que le nombre d’expulsions a considérablement augmenté passant de 116.000 décisions de justice en 2011 à 119.000 en 2012. Cette situation s’ajoute à une hausse des dépenses de logement dans les budgets des ménages, alors que les revenus stagnent, voir diminuent, selon les secteurs d’activité. La Fondation explique qu’entre 2000 et 2010, les loyers ont augmenté de 47% dans le parc privé et de 29% dans le parc social. Le rapport révèle que 1,179 million de ménages sont en attente d’un logement social, parmi lesquels 25.000 ménages réunionnais.

Cette hausse des loyers a contraint de plus en plus de personnes à ne pas payer leurs loyers, de plus le financement des dispositifs de soutien, comme le Fonds de solidarité logement (FSL), n’a plus les moyens de suivre les demandes. La Fondation indique que 3,8 millions de ménages sont en situation de précarité énergétique, 1,3 million de locataires en difficulté de paiement tout comme 565.000 propriétaires, et de 91.000 ménages menacés d’expulsion.

Le «  contrat social  » de François Hollande

Reçue à l’Élysée jeudi 31 janvier, une délégation de la Fondation Abbé Pierre a déclaré à la sortie que François Hollande était « très au fait du problème et de la situation ». « Il a déclaré qu’il ne renierait aucun des engagements pris l’année dernière en dépit de la situation budgétaire et économique actuelle », a indiqué à Reuters le délégué général de la Fondation, Patrick Doutreligne.

Le président a signé en 2012, le « contrat social pour une nouvelle politique du logement » visant à atteindre l’objectif de 500.000 logements par an, à généraliser la taxe sur les logements vacants dans les zones de marché tendu, à encadrer les loyers privés et à éradiquer 600.000 logements indignes. Connaissant les demandes de la Fondation, François Hollande a « souligné que les efforts devaient être poursuivis pour favoriser la production de logements », dans un communiqué de presse de l’Élysée.  « Un an après le changement de majorité politique, un certain nombre de dispositions ont été adoptées, des perspectives ont été tracées. Certes, on ne peut pas attendre des résultats significatifs après six mois d’action gouvernementale, mais on peut toutefois apprécier si elle s’engage dans la bonne direction » , a estimé le rapport de la Fondation Abbé Pierre.

La Fondation a rappelé les mesures de soutien au développement de la construction locative sociale, la mise en place d’un nouveau dispositif pour encourager l’investissement locatif et les dispositions concernant la taxation des logements vides ou les réquisitions. Cependant, elle pointe du doigt une démarche « chaotique » du gouvernement vis-à-vis de l’accueil d’urgence et déplore la confusion autour des « réponses en urgence et annonce de démarches plus lointaines ».

Céline Tabou

Disparités territoriales

D’après le rapport de la Fondation Abbé Pierre rappelle « l’ambition de promouvoir l’égalité des territoires affirmée par le président de la République lors de sa campagne électorale, reprise par le Premier ministre dans sa déclaration de politique générale et déclinée dans le titre du ministère en charge du logement ». En dépit de cette promesse, la fondation indique qu’il y a « urgence à intervenir, car on sait que les territoires fragiles sont ceux qui sont le plus durement touchés par la crise ». Le rapport note que « la France des métropoles et des territoires résidentiels attractifs » pourra réduire le mal-logement, sans toutefois résoudre la situation des populations les plus modestes, mais « les territoires marqués par le déclin industriel, ou qui se trouvent à l’écart des flux économiques et résidentiels, risquent de connaître un avenir difficile ».
Les chiffres de l’Abbé Pierre

• 150.000 personnes sont sans domicile fixe.

• 411.000 sont hébergées chez des tiers.

• 100.000 personnes résident à l’année dans un camping à l’année.

• 85.000 occupent un habitat de fortune.

• 1,22 million de personnes sont en attente d’un logement social.

• 354.000 logements sont sans confort sanitaire et 1,34 million sont sans chauffage central.


Kanalreunion.com