Luttes sociales

Plus de 145.000 Réunionnais inscrits à Pôle emploi

Stabilisation du nombre de demandeurs d’emploi

Témoignages.re / 27 mai 2011

Le mois dernier, le nombre de demandeurs d’emploi inscrit à Pôle emploi s’est stabilisé. Il continue de dépasser 145.000 personnes.

Au moment où le gouvernement annonce une baisse du nombre de demandeurs d’emploi, les dernières statistiques publiées hier annoncent une stabilisation à La Réunion.
En mars dernier, le nombre de demandeurs d’emplois inscrits à Pôle emploi avait atteint un sommet avec 146.240 personnes. Une baisse a été enregistrée en avril avec 145.510 inscrits.
Le nombre de travailleurs totalement privé d’emploi a connu une faible variation à la baisse, avec 100 personnes de moins.
Sur un an, l’augmentation du nombre de travailleurs inscrits à Pôle emploi est de 9%, soit 3 fois plus qu’en France. Quant au nombre de travailleurs totalement privés d’emploi au moment du pointage, il a augmenté de 10% à La Réunion sur un an, et de 0,8% en France, dix fois moins.
Cette différence s’explique : en France les grands chantiers ne sont pas arrêtés. À La Réunion, mis à part le pont de la rivière Saint-Étienne et la déviation de Saint-Joseph lancés par l’ancienne mandature, il n’y a plus rien.

Chômage de longue durée : +22%

Un fait très inquiétant est la hausse du nombre de demandeurs d’emploi de longue durée. En mai dernier, 64.740 Réunionnais étaient inscrits depuis plus d’un an à Pôle emploi, soit une hausse de plus de 22% sur un an du nombre de chômeurs de longue durée. Ce maintien dans l’exclusion du travail signifie une baisse de revenus et des drames.
Cette baisse de revenu se confirme par la comparaison entre l’évolution du nombre d’inscrits à Pôle emploi et celui des travailleurs indemnisés sur 12 mois. Car si le nombre de chômeurs augmente de 9%, celui des allocataires diminue de 2,5%. Par conséquent, le nombre de travailleurs privés d’emploi en fin de droit diminue, la précarité augmente.
Les Réunionnais n’ont pas fini de payer le prix des décisions politiques qui ont stoppé les grands chantiers, cassé le développement des énergies renouvelables et provoqué la diminution de la construction de logements. La Réunion est bien loin des 10.000 logements construits en 2007 et en 2008.

M.M. 


Kanalreunion.com