Luttes sociales

Plus de 150.000 personnes sans emploi

Plus de 150.000 personnes sans emploi

Témoignages.re / 23 octobre 2012

Petit tour d’horizon au cœur de certaines personnes qui forment les 150.000 — et plus — Réunionnaises et Réunionnais privés d’emploi. Leur jour, et la hélas, on ne vous apprend rien, est pénible. Guette plusieurs la dépression.

• Thierry

« I promé mé après i oubli a ou »

C’est l’un d’entre eux. Il est au bord de la crise de nerfs. Lors de la rencontre, il n’a pas caché son agacement à l’encontre de la classe politique. « I promé mé après i oubli a ou », s’emporte-t-il ?
Sa spécialité, la cuisine, d’ailleurs, il est diplômé. Un récent rendez-vous s’est terminé comme d’habitude avec un « on vous recontactera » et en prime le beau sourire du recruteur. Le voilà bien avancé.
Comme nombre de personnes que “Témoignages” a rencontrées, les CV et lettres de motivations qu’il a envoyés, Thierry ne les compte plus. Peu de réponses et de rendez-vous en retour, note-t-il.
Vu les démarches infructueuses, il a décidé de partir pour la France. Et ce, sur les conseils d’un “guide” du Pôle emploi. Dans un premier, il se perfectionnera dans son domaine. Dans un deuxième, il lui est assuré un temps emploi — enfin ?
Il est même prêt à faire de la plonge, passer la serpillère, etc. Pourvu qu’il travaille. Gageons que des patrons n’abuseront pas de sa bonne volonté.

• Sylvie

La dépression

Vous connaissez la dépression. Et bien, on ne vous souhaite pas de vous trouvez dans pareille situation. Sylvie en sort. Depuis 5 années, on l’a balade de bureau en bureau, de remise à niveau en remise en à niveau, d’entretien en entretien, etc. Sans compter les moqueries, les discriminations qu’elle a dû subir. Au bout du compte, elle est arrivée à la dépression. Le médecin traitant lui a conseillé un total repos.
Trois mois durant, elle est restée “cloîtrée” à son domicile. Seule une amie lui a apporté son soutien, les autres lui ont tourné le dos… il y a longtemps. Dans son modeste studio, un ordinateur portable, des bouquins et journaux, elle consacre les journées à leur lecture. Titulaire d’un bac +2 en Lettres, l’écriture reste sa passion. Sur un bloc note, elle consigne son parcours. Et au moment opportun, elle le partagera sur un blog.

• Romuald et David

La saison mangues larivé

La saison mangues larivé. Les dalons sont munis d’une perche au bout de laquelle se trouve un récipient et dans leurs poches, de sachets en plastique. Hier lors de la rencontre, ils se trouvaient vers le Jardin de l’État pour en cueillir. D’ailleurs, ils sont pressés — non ils ne craignent pas “babilone” —, mais doivent en livrer quelques-unes à des particuliers. On peut dire que leur carnet de commandes pour la journée, voir même pour les 2 jours à venir est bouclé.
A chaque saison pour Romuald et David, c’est la même chanson. C’est même la débrouille au quotidien. Des personnes font appel à leurs services pour divers achats comme la bouteille de gaz, l’entretien de leur cours, le lavage d’autos, le dépôt d’un courrier, etc. Ce n’est pas faute d’avoir postulé à des emplois. Mais vous connaissez la suite…

Lorsque ces personnes se livrent, elles préfèrent garder l’anonymat. On peut les comprendre. On est dans un pays où quelques fois dire la vérité, faire preuve d’authenticité gêne. Mais qui donc ?

Dans notre édition de demain : rencontre avec 3 personnes âgées. Bénéficiant d’aide à domicile, elles souhaitent néanmoins que les services à la personne se développent.

Qu’il fait beau sous les tropiques !

JFN
Observateur de la vie réunionnaise


Kanalreunion.com