Luttes sociales

Plus de 162 postes supprimés à la rentrée

Éducation nationale – Manifestation devant le Rectorat

Témoignages.re / 31 mars 2011

162 postes devaient être supprimés à la rentrée prochaine dans le premier et le second degré de l’Éducation nationale. Davantage de postes seront supprimés, ont appris les syndicats de l’éducation ce mercredi 30 mars 2011 à l’issue de la commission technique paritaire. Personnels enseignants, personnels administratifs, lycéens, étudiants mais aussi parents d’élèves se sont ensuite réunis devant le Rectorat cet après-midi pour manifester contre ces suppressions. Plus de 120 personnes étaient présentes.
Alors que les syndicats réclament davantage de moyens pour l’Éducation nationale, le recteur a annoncé en début d’année la suppression de 162 postes. Raison invoquée, la politique gouvernementale de non-remplacement d’un départ à la retraite sur deux. « Il faut prendre en compte les spécificités locales. L’île est touchée par un fort taux de chômage et d’illettrisme. Il faut rajouter des moyens au lieu d’en supprimer », estime Jean-François Rialhe, secrétaire général de SE-UNSA.

Réponse du recteur relaté par les manifestants : « L’académie de La Réunion participe à l’effort national » (16.000 postes seront supprimés à la rentrée prochaine au niveau national-NDLR). « Ce n’est pas une raison suffisante », dénonce Maire-Hélène Dor de la FSU. Selon elle, « il faut faire un audit du système éducatif local et donner les moyens d’éradiquer les échecs scolaires ». « Le seul moyen de pression, c’est de se mobiliser. Nous resterons donc mobilisés jusqu’à obtenir gain de cause », ajoute la syndicaliste qui espère « pouvoir sauver quelques postes ».


Kanalreunion.com