Luttes sociales

Plus de 166.000 Réunionnais à la recherche d’un travail

Nouveau record de demandeurs d’emploi à La Réunion

Manuel Marchal / 31 mai 2013

En France, c’est une vive émotion après l’annonce des derniers chiffres du chômage : près de 40.000 chômeurs supplémentaires en avril 2013, soit une hausse de 1,2%. Mais à La Réunion, c’est deux fois plus grave. Le nombre de chômeurs augmente de 2,1% au mois d’avril. Quant au nombre de Réunionnais inscrits à Pôle emploi, il bat un nouveau record avec 166.210. Tous les indicateurs annoncent une hausse du chômage cette année et l’année prochaine pour la France. À La Réunion, le pire est encore devant nous, c’est l’impasse totale. Car au moment où les emplois d’avenir sont sensés produire leurs premiers effets, c’est chez les jeunes que le chômage a le plus augmenté.

JPEG - 70 ko
Voici les derniers chiffres du chômage pour La Réunion et la France diffusé hier par Pôle emploi.

Hier soir, les nouveaux chiffres du chômage sont tombés. Ils ne sont pas bons. En France, c’est un climat de crise. Les titres de la presse n’y vont pas par quatre chemins : « nouveau record historique en avril », annoncent "les Echos", "Deux ans de hausse ininterrompue du chômage », affirme "le Nouvel Observateur". Il ne fait guère de doute que dans son édition matinale, la presse parisienne sera remplie d’articles insistant sur la gravité de la situation. Cela, c’est en France, un pays où au mois d’avril, le nombre de chômeurs a augmenté de 1,2%.

Deux fois plus rapide qu’en France

À La Réunion, c’est une hausse de 2,1%, soit le double !

Dans notre île, tout ce qui est annoncé pour la France doit donc être multiplié par deux si les commentaires se limitent au mois d’avril, et par trois s’ils prennent en compte la globalité de la pénurie d’emploi dans notre île.

Ces derniers jours, l’OCDE et l’Union européenne se sont accordés sur un fait : le chômage continuera d’augmenter en France cette année et l’année prochaine.

Pour La Réunion, les perspectives sont beaucoup plus inquiétantes. En effet, notre pays connaît une croissance continue de sa population active plus importante qu’en France, alors que le taux de chômage est près de trois plus élevé que là-bas. Ce sont chaque année près de 7.000 personnes supplémentaires qui revendiquent un travail. Dans un mois, 10.000 Réunionnais vont devenir bacheliers, et le modèle actuel ne leur apporte pas de réponse.

Près de 3% de hausse chez les jeunes

Le plus dramatique dans ces statistiques, c’est la hausse du chômage des jeunes. C’est en effet dans les moins de 25 ans que l’augmentation est la plus importante, avec près de 3%. Les jeunes femmes sont les plus touchées, avec une augmentation de 3,3%.

Pourtant, le gouvernement et les députés n’ont pas ménagé leurs efforts de communication pour vanter les mérites des emplois d’avenir. C’est même devenu un rituel : à chaque visite d’un ministre à La Réunion, la signature devant les caméras de quelques contrats.

C’est au moment où ce dispositif atteint son rythme de croisière, avec plus de 3.000 contrats signés, engagés ou annoncés, que le nombre de jeunes au chômage connaît une très forte augmentation.

À elle seule, cette donnée démontre toute l’inefficacité du modèle en place, et le danger qu’il fait courir à notre société. Il est clair que le soutien de l’État à la politique de l’emploi ne pourra pas être plus important qu’aujourd’hui.

C’est le sens des déclarations des ministres à chaque visite, et ce sera la conséquence des recommandations de la Commission européenne sur le budget de la France. D’où la nécessité de débattre d’un nouveau modèle, et d’arriver à des solutions négociées qui uniront le plus largement les Réunionnais dans le but d’une sortie possible de la crise.

M.M.


Kanalreunion.com