Luttes sociales

Plus de 35000 familles directement concernées par l’aide alimentaire à La Réunion

La Banque alimentaire a 30 ans

Céline Tabou / 27 octobre 2014

Créée en 1984, la Banque alimentaire célèbre ses 30 ans cette année, sous le signe de la solidarité. Les 100 Banques alimentaires et antennes de France continuent à œuvrer autour des principes de la lutte contre le gaspillage alimentaire, le partage, le don, la gratuité, le bénévolat et le mécénat. À La Réunion, 35000 familles dépendent de cette aide pour survivre.

JPEG - 42.8 ko
Avec près de la moitié de la population sous le seuil de pauvreté, le nombre de personnes dépendant de la solidarité pour leur alimentation est sans doute supérieur aux 35000 familles recensées par la Banque alimentaire des Mascareignes. (photo Toniox)

Tout a débuté, le 13 mars 1984, lorsque le quotidien catholique « La Croix » publie une tribune intitulée « J’ai Faim », écrite par Sœur Cécile Bigo. Cette dernière y dénonce « le scandale de la pauvreté qui cohabite avec le gaspillage de denrées alimentaires », note le site de l’organisation.

La Sœur Cécile Bigo écrivait ces mots « Quelle est la personne de génie qui surgira et aura assez d’astuce pour mettre en place, avec d’autres, le procédé de récupération rapide et efficace des aliments avant qu’ils ne soient jetés dans nos poubelles…. »

Trente ans plus tard, la situation n’a pas changé pour les plus démunis. Près de 1.400.000 personnes dépendent des Banques Alimentaires de France. « De quoi nous donner le vertige !", note le site de l’organisation. À La Réunion, ce sont plus de 35.000 familles qui survivent grâce à ces dons. Avec 42% de la population vivant sous le seuil de pauvreté, parmi laquelle plus de 330.000 foyers survivant aux minimas sociaux, la situation ne cesse d’empirer d’année en année.

Comme l’écrit la Banque Alimentaire, « aujourd’hui, soit 30 ans plus tard, ces propos (de Sœur Cécile Bigo, NDLR) résonnent encore d’une triste réalité pour nos concitoyens les plus démunis… ».


Kanalreunion.com