Luttes sociales

Point d’étape sur la fusion et la mobilisation pour la rentrée

Pôle Emploi

Témoignages.re / 2 septembre 2009

Huit mois après la mise en place de Pôle Emploi Réunion-Mayotte sur l’île, Jean-Luc Minatchy, directeur régional de la structure, a tenu à faire un point d’étape sur l’avancée de la fusion entre l’ANPE et l’Assedic hier mardi 1er septembre 2009. Il a également dessiné le plan de mobilisation de l’organisme pour la rentrée 2009.

La fusion de l’ANPE et de l’Assedic intervient dans un contexte où le taux de chômage tend à augmenter. En l’espace d’un an, ce taux a augmenté de 21%, soit 15.600 chômeurs de catégorie A en plus. En tout, le Pôle Emploi doit être en mesure d’aider les 95.250 demandeurs d’emploi de l’île sans compter les entreprises. Face à cet afflux massif, la structure a dû s’adapter et développer son offre au public tout en poursuivant la fusion.
La première étape de l’établissement de Pôle Emploi a été de stabiliser son organisation et de former le personnel à l’accueil d’un nouveau public issu de la fusion des 2 structures. Ainsi, 700 agents en contact avec le public ont été formés au métier de conseiller à l’emploi. 16 sites mixtes (accueil unifié ANPE et Assedic) sont en cours de déploiement sur toute l’île. Un nouveau site devrait également voir le jour à Saint-Louis en 2010.
Concernant le service aux demandeurs d’emploi, un service téléphonique unifié, le 39 49, a été mis en place. Des aides identiques ont été créées pour les demandeurs d’emploi indemnisés et non indemnisés. Le Pôle Emploi dit avoir également réussi à s’adapter au flux croissant de chômeurs. « Nous recevons de plus en plus de dossiers, mais nous les traitons dans les temps », souligne Jean-Luc Minatchy. Enfin, un numéro unique devrait être prochainement disponible pour les entreprises.
Cette première étape bientôt bouclée, « d’ici la fin de l’année », selon le directeur régional de Pôle Emploi, l’organisme entre pour cette rentrée 2009 dans l’étape suivante. Une étape qui s’articule autour de 3 axes : « des priorités réaffirmées et adaptées à la crise, une mobilisation de tous les agents au service des demandeurs d’emploi et des entreprises, ainsi qu’une mobilisation autour du plan de relance ».

Chercher des gains de productivité

Le premier axe, « des priorités réaffirmées et adaptées à la crise », doit permettre aux demandeurs d’emploi de mettre à profit leur temps d’inactivité pour se former afin de répondre aux réalités économiques d’aujourd’hui. Cela passe notamment par la formation de ces personnes. Pour ce faire, le Pôle Emploi va recourir à des prestataires externes de l’accompagnement et de placement qui suivront sur 2 ans près de 5.000 demandeurs d’emploi. « A partir du 14 septembre, le prestataire accueillera des demandeurs licenciés pour raison économique. L’objectif est de parvenir à placer un maximum d’entre eux à l’issue de la période de formation », précise le directeur de Pôle Emploi.
De plus, un projet de formation collective est engagé, permettant à la structure de disposer d’un processus d’achat de formation, à hauteur d’un budget de 6 millions d’euros. Depuis juillet 2009, 900 personnes ont bénéficié d’actions de formations individuelles.
Autre priorité de cet axe, gagner en productivité sur l’indemnisation et simplifier les démarches des demandeurs d’emploi. « Nous allons embaucher 45 personnes en CDI d’ici la fin du mois de septembre pour cette mission », affirme le responsable de l’organisme.

« Mobilisation autour du plan de relance »

Le second axe porte sur « la mobilisation au sein de Pôle Emploi ». Cela concerne un déploiement « ciblé » du personnel sur les sites en difficulté ponctuelle.
Enfin, la « mobilisation autour du plan de relance » passe par le renforcement de l’équipe “Convention de Reclassement Personnalisé” (CRP) par 5 nouveaux agents, ainsi que par l’accélération des dispositifs du plan de relance. Pour ce faire, le Pôle Emploi poursuit la promotion de l’Aide aux petites entreprises (ATPE) qui est un dispositif d’exonération sociale pour toute embauche. Pour l’instant, 2.500 demandes d’ATPE ont été déposées et 1.700 ont été traitées et accordées. Enfin, le Pôle Emploi souhaite se mobiliser autour du plan Jeune qui prévoit 6 mesures, à savoir le « zéro charge apprenti », « l’aide à l’apprenti supplémentaire », le « contrat de professionnalisation », le « contrat d’accès à l’emploi », le « contrat passerelle » et enfin « le contrat d’accompagnement ».
Toutes ces dispositions devraient permettre à Pôle Emploi d’être en mesure de poursuivre sa mutation et de parvenir à une équipe homogène. Jean-Luc Minatchy estime que la structure sera « opérationnelle à 100% » dans le courant de l’année 2010.


Kanalreunion.com