Luttes sociales

Port-Réunion : Pour une internalisation de la maintenance

La lutte des dockers pour l’emploi à La Réunion

Témoignages.re / 17 janvier 2014

Dans sa synthèse, la CGTR Ports et Docks explique qu’en dépit d’une totale réorganisation de la SERMAT et un renforcement de l’encadrement, l’internalisation reste la solution qui aurait « l’avantage pour le GIE de reprendre la maitrise d’un aspect essentiel de l’activité des aconiers ». Une conclusion avérée par l’audit. Pour le syndicat « les arguments économiques contre la reprise de la maintenance par la SERMAT ne sont pas essentiels. L’important est dans la volonté ou pas des membres du GIE de considérer cette maintenance comme un élément essentiel de leur activité ».

L’expert a d’ailleurs dénoncé une gestion de rente du Port et non d’activité, comme dans les ports du monde. En effet, l’expert a indiqué que les sociétés sur le Port « n’étaient pas en mesure de répondre juridiquement et stratégiquement aux enjeux ». « Ils sont incompétents et ne peuvent pas relever le défis de développer le Port » a ajouté Danio Ricquebourg. De plus, « les acteurs ne partagent pas le même projet de faire du Grand Port Maritime de La Réunion un port non plus de « rente », mais un vrai port de transbordement au service du développement économique et social de notre Département », a noté la synthèse de l’audit organisationnel.


Kanalreunion.com