Luttes sociales

Pour des mesures d’urgence et un plan de développement

Témoignages.re / 24 février 2012

Une motion a été approuvée à l’unanimité par le Conseil municipal du Port lors de sa séance hier.

La Réunion vit actuellement des heures difficiles, sur fond de crise économique et sociale aggravée par la frustration, l’exaspération et la colère. Les tensions vécues au quotidien par une population dont plus de 50% est en dessous du seuil de pauvreté sont arrivées à leur paroxysme. Cette explosion de violence exprime avant tout un profond malaise qui démontre les mécanismes pervers d’une société malade et exige des actes forts et fédérateurs en retour.

Les événements de ces derniers jours et plus précisément l’explosion de violence de ces deux dernières nuits ont mis en évidence un phénomène révélateur d’un système inégalitaire. Les symboles de notre société de consommation ont été visés, attaqués et parfois détruits : grandes surfaces, fast food, agences PMU, concessionnaires automobiles, etc.

Cette expression de violence et de désespoir, qu’il serait trop facile de réduire à la simple dimension de “délinquance”, appelle des mesures d’urgence face aux légitimes attentes exprimées par la population, plus particulièrement au cours de ces derniers jours. Si les revendications ont été portées en premier lieu sur le problème du prix des carburants, elles recouvrent en fait une réalité plus générale : la baisse du pouvoir d’achat et la détérioration accélérée des conditions de vie.

Il s’agit donc de prendre rapidement un certain nombre de décisions afin d’agir dans le sens d’une amélioration concrète. La première mesure qui s’impose consiste en une baisse substantielle du coût des produits de première nécessité, accompagnée d’une valorisation du pouvoir d’achat des plus pauvres, afin de permettre aux Réunionnais les plus touchés par la crise de vivre décemment.

Dans une société où l’on compte plus de 145.000 chômeurs pour une population de 840.000 habitants, les événements qui secouent notre île font apparaître le degré de désespoir et de frustration amplifié par le phénomène d’une crise qui profite à un cartel d’intérêts économiques réduit, mais frappe le peuple dans son immense majorité.

Au-delà des mesures d’urgence à mettre en œuvre immédiatement, nous appelons à la mise en place effective d’un plan de développement pour La Réunion, élaboré dans une large concertation.


Kanalreunion.com