Luttes sociales

Pour l’intérêt général

25 centimes de baisse

Témoignages.re / 15 février 2012

On est allé demander à des Réunionnaises et des Réunionnais leur usage du carburant. Premier constat et non des moindres, sa hausse constante n’est pas passée inaperçue. Du coup, le budget qui lui est consacré à exploser. Et l’usage du véhicule a été revu pour certains.

Corinne : « Toutes les semaines, je dépense 40 euros en essence ».

Frédéric : « Avec mon collègue de bureau, nous avons opté pour le covoiturage ».

Vanessa : « Je suis étudiante, faute de logement à Saint-Denis, j’effectue le trajet de Sainte-Anne à ce point ».

Bruno : « Je travaille à mi-temps en contrat précaire, je peux vous dire que le budget essence représente une part importante de mon salaire ».

Jean-Jacques : « Tantôt, j’utilise la voiture, tantôt, le bus pour me rendre sur le lieu de mon travail ».

Hélène : « Moi, j’ai opté pour le vélo. Pour circuler dans les rues du chef-lieu, cela est bien plus pratique ».

François : « Tous les vendredis, je vais rejoindre mon fils qui séjourne à l’internat. Un plein tient juste l’aller et le retour ».

Sylvie : « Je suis enseignante. Avec 50 euros, il y a à peine un an, j’avais un plein réservoir, désormais non ».

Hier des barrages filtrants ont été posés à des axes de fortes influences routières. Certes, ils ont occasionné une grande gêne. Mais l’automobiliste en voit l’intérêt. Il est général et se réjouit de cette action.

Quand est-ce qu’on s’attaque à la baisse des prix ?

 JFN 


Kanalreunion.com