Luttes sociales

Pour quand : « Une véritable politique publique de transparence et du juste prix à La Réunion ? »

Résistans’ solidaire de Jardi Price

Témoignages.re / 31 mai 2013

Résistans’ apporte son soutien à Jardi Price. Cette entreprise familiale vend des produits pour jardins et animaux. Pour ceux destinés aux animaux, elle se fournit auprès de l’URCOOPA. Et lorsque la famille Amourdom, gérante de Jardi Price, a voulu déterminer son prix de vente, la coopérative « a immédiatement menacé d’arrêter de fournir si « on ne se pliait pas aux prix imposés (Le Quotidien du jeudi 20 mai 2013 p. 8) ». Dans une lettre adressée au préfet que l’on porte à l’attention des lecteurs, Résistans’ lui « demande d’en informer le ministre des l’Outre-Mer, M. Victorin Lurel, le ministre de l’Économie et des Finances M. Pierre Moscovici pour que commence véritablement une politique publique de transparence et du juste prix à la Réunion ».

JPEG - 40.7 ko
Les membres de Résistans’ se demandent : « L’URCOOPA et ses filiales pratiquent-elles la politique du juste prix ? »

Rézistans’ s’est déplacée à Saint-Pierre au sein de l’entreprise Jardi Price dirigée par la famille Amourdom. Après avoir pris connaissance des difficultés qu’elles rencontrent pour l’approvisionnement de leur magasin en aliment de bétail nous avons voulu alerter l’opinion publique.

En effet, l’URCOOPA, qui est en situation de monopole, refuse la livraison des produits sous prétexte que l’entreprise Amourdom pratique des prix qui ne leur conviennent pas. Vous avez surement pris connaissance de notre action par voie médiatique (article du JIR et du Quotidien du 30 mai 2013).

L’URCOOPA, se défend avec comme motif, je cite Le Quotidien (30 mai) : « Ils ont choisi, eux de venir chercher les aliments à l’usine au lieu de les faire livrer. Or, ils ne peuvent pas envoyer des transporteurs différents qui ne sont pas toujours habilités. Il y a une règlementation à respecter. Je leur ai déjà parlé de tout cela. J’ai d’ailleurs rendez-vous avec eux le 3 juin ». Autre argument, cette fois-ci du JIR du même jour : « Nous n’avons jamais refusé de vendre aucun produit à Jardi Price, il est vrai que nous avons eu parfois eu des soucis de stocks ne nous permettant pas de répondre immédiatement à leurs commandes ou encore des soucis de livraison. Mais, on n’a jamais rien refusé de leur vendre. Ce ne serait d’ailleurs pas dans notre intérêt. Notre objectif est de commercialiser ce qu’on fabrique ! ».

« Nous sommes surement en situation d’abus de position dominante »

Des arguments pas très crédibles à notre sens. Ceci, nous mène à dire, que nous sommes surement en situation d’abus de position dominante. C’est pour cette raison M. le Préfet, que nous vous sollicitons pour que vous saisissiez les services de la concurrence et de la répression des fraudes afin qu’une enquête soit menée pour faire toute la lumière sur la politique économique de l’URCOOPA.

Nos interrogations sont :

- L’URCOOPA et ses filiales pratiquent-elles la politique du juste prix ?

- Est-elle en adéquation avec la logique coopérative ?

- Qui sont ses membres, actionnaires ? Quels sont les liens entre eux et les différentes entreprises filiales ?Y a-t-il des liens de subordination entre l’URCOOPA, ses filiales et magasins clients ?

- Y a-t-il une transparence sur la formation des prix ? Et, combien de marges sont pratiquées en tenant compte des entreprises intermédiaires (s’il y en a) ?

- Les membres de l’URCOOPA, sont-ils membres d’autres entreprises en lien et bénéficient-ils tous d’exonérations de charges et autres avantages fiscaux ?

M. le préfet notre inquiétude est grande face au ravage des monopoles à La Réunion et nous avons la volonté que cesse de telles pratiques dans notre département, car il y va de l’intérêt de tous, de la liberté d’entreprendre, de l’emploi pour les Réunionnais, de la politique de baisse des prix clairement évoquée dans la loi de régulation économique du gouvernement en place.


Kanalreunion.com