Luttes sociales

Pourquoi envoyer des policiers déloger des travailleurs du rectorat ?

Répression étonnante

Témoignages.re / 9 décembre 2011

À peine des travailleurs avait-il posé leur tente au rectorat qu’ils ont été expulsés par des policiers. Pendant ce temps, d’autres personnes campent devant le Conseil général. Pourquoi les vacataires permanents en lutte ne sont pas traités comme les anciens de l’ARAST ?

En 2010 à quelques semaines des élections régionales, la future vice-présidente UMP de la Région avait mené l’occupation du Conseil général en exploitant la détresse de personnes trahies par les dirigeants de l’ARAST et par l’AGS. Cette occupation largement médiatisée avait soutenu les intérêts de Didier Robert, puisque la meneuse Valérie Bénard s’est retrouvée en 4ème position sur sa liste, puis bombardée vice-présidente déléguée à l’illettrisme.
Actuellement, des anciens travailleurs de l’ARAST ont repris un mouvement. Ils campent devant le Conseil général depuis déjà plusieurs jours.
Hier, d’autres travailleurs ont décidé d’agir. Ce sont les vacataires permanents. Ces femmes refusent d’être licenciées par le rectorat à la fin de l’année.
À peine avaient-elles posé leur matériel de camping que des policiers sont intervenus pour les expulser du rectorat annonce Imaz Press Réunion. Cette répression ne manque pas d’étonner. Pourquoi ces travailleuses n’ont-elles pas droit au même traitement que les anciens de l’ARAST ?


Kanalreunion.com