Luttes sociales

Pourquoi une telle obstination des employeurs ?

Conflit à EDF et Séchilienne-SIDEC

Manuel Marchal / 4 mars 2011

Cela fait plus de six mois que les travailleurs d’EDF et Séchilienne-SIDEC demandent le respect de la loi. Rarement des employeurs ont montré une telle obstination, ce qui entraîne désormais une menace de délestage sur le réseau.

Ce n’est pas la première fois que des travailleurs luttent pour l’application de la loi. Cette revendication est d’ailleurs une constante dans la société réunionnaise. Car entre l’inscription de l’égalité dans la loi avec application au 1er janvier 1947, et son extension effective à tous les Réunionnais, il a fallu des dizaines d’années de luttes durant lesquelles des médias n’hésitaient pas à diviser la population. Fort heureusement, d’autres conflits suivent une progression plus logique.
Quand les transporteurs manifestent pour la baisse du prix de l’essence, qui est contre ? Tout le monde se soutient pour qu’ils obtiennent gain de cause, malgré les inconvénients tels que les barrages sur les routes.
Quand la communauté éducative lutte contre la suppression de 162 postes, qui est contre ? Il y a la aussi des inconvénients, mais personne ne souhaite la dégradation du service public.
Quand les planteurs luttent pour leur survie, qui est contre ? Personne ne veut la fin des planteurs à La Réunion, même si le mouvement peut avoir un impact sur la vie quotidienne.
Dans le cas des travailleurs de l’énergie, c’est la lutte pour l’application d’un texte de loi. Personne ne comprend l’obstination des directions d’EDF et de Séchilienne-SIDEC à refuser l’application de ce texte. Quel est le but recherché ?
Si c’était des transporteurs, des planteurs, des fonctionnaires ou des parents d’élèves qui revendiquaient, monterait-on l’opinion contre eux comme c’est le cas pour les travailleurs de l’énergie ?
Ceci pose un problème de solidarité dans la société réunionnaise, car il n’est pas acceptable de dénoncer ceux qui luttent pour défendre leur droit. Ce sont ceux qui refusent l’application de ce droit qui doivent être fermement dénoncés. Et dans le secteur de l’énergie, l’obstination dans le refus peut avoir de très grands inconvénients. Pour éviter tout délestage, la solidarité de la population peut s’exprimer pour dire aux patrons d’EDF et Séchilienne-SIDEC : appliquer et respecter le droit des travailleurs.

M.M.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Un des grands problèmes de notre société réunionnaise qui ne date pas d’hier, c’est bien de placer là ou il le faut le curseur de leurs réactions, en effet, quand des salariés réclament un droit, surtout au niveau des salaires, ce ne sont certainement pas vers eux que devrait se placer les attaques, mais bien vers le monde patronale. Nous réagissons par instinct, pourquoi eux, pourquoi pas nous... On aurait pu penser qu’au contraire le principe de tirer vers le haut ne pouvais que donner des jours meilleurs pour nos générations à venir.
    Trop d’enjeux diaboliques des profits et avantages que gagnent les actionnaires d’une entreprise comme celle d’EDF, échappent à une grande majorité de réunionnais et c’est dommage, vraiment dommage ... La solidarité, est et restera un lit de mort pour nous, alors que dans le monde des peuples donnent leur vie pour barrer les injustices...

    L’obstination des employeurs à EDF est très simple à saisir, du moment qu’ils ont avec eux l’ensemble des autorités et des hommes politiques locaux qui ferment leur bouche et des instances nationaux qui ne vivent pas chez nous et ne connaissent pas nos problématiques et bien EDF et SIDEC qui vivent de nos richesses se permettent tout... ils ont besoin d’un martyr, de sanctionner à tout va les salariés pour les conjurer encore plus de leur dominance... Ce qu’on appelle aujourd’hui " l’esclavage moderne’’.

    on parle de manque de solidarité des réunionnais, où se trouvent celles des mentor politiques locaux... Une réalité est à leur yeux, à part les tractations pour placer leurs connaissances avec ces patrons et profiter des soirées dînatoires que font-ils donc d’autres pour prendre position, pas une fois , une expression franche n’a été d’actualité... Les élections à venir est un moyen pour l’ensemble des salariés de ce secteur de sanctionner tous les représentants politiques de leur silence... Et pourtant, un sondage paru ces derniers jours, affichait que 54 % de la population était pour cette revendication, dont 33 % ne souhaitait pas les coupures d’électricité...

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Qaund est-ce que le créole va comprendre que nous ne ne sommes pas des citoyens à rabais. Il faut que la population réunionnaise sorte de sa létargie et quelle avance, pour diriger et dynamiser notre île qui a un potentiel inestimable.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Quand je voisune entreprise comme EDF se rabaisser à ce point on peut seposer la question sur la finalité du service public. D’ailleurs, avez vous déjà constaté une chose, si il vous arrive une panne après les heures dites ouvrables je vous souhaite bien du courage carsoit disant il existe un service de dépannage 7/7 et 24h/24 sauf qu’on vous demande d’attendre le lendemain car les agents sont déjà en intervention. J epense qu’il faudrait revoir notre contrat car les clients ne sont pas des vaches à lait, nous avons bien un contrat avec des garanties qui ne sont pas tenues aujourd’hui !! Et on ose nous sortir que le tarif d’électricité va augmenter à hauteur de 25 % jusqu’en 2013. De qui se moque-t-on leur contrat n’est pas respecté aujourd’hui et ils veulent en plus augmenter la facture !!! Il y a quelque chose qui cloche non !!!
    Je dis ça mais j’ai rien dit !!!

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Le combat des agents EDF et SIDEC est avant tout un combat pour le respect des droits de l’ensemble des travailleurs reunionnais.Il s’agit bien de l’aplication d’une loi et du contrat de travail !un combat contre la discrimination de traitement dans une meme entreprise malheuresement c’est une situation qui s’étend dansdans d’autres entreprise à LA REUNION PUBLIC ou PRIVE, nos élus doivent prendre position notamment les députés et senateurs/senatrices,de mon point de vue se retrancher derrière un éventuel réponse du conseil détat me parait un peu trop facile qui ne sera qu’un avis,nous sommes à la veille d’une réforme constitutionelle importante donnant plus d’autonomie aux collectivités locales notamment à la REGION,avec des transferts des compétences dans divers secteurs dont l ’énergie !pensez vous pas messieurs les élus qu’il est important qu’on se parle, qu’on s’écoute,pour mieux se comprendre afin de trouver des solutions durables et solidaires pour le developpement économique et social de notre petit pays au lieu de faire comme les tangues à part de 1ou2 responsables politiques qui effectivement ont pris position c’est tres insuffisant au vu la revendication posée.Attention on est assis sur un chaudron un nouveau préavis de grève sera déposer très prochainement, tout sera possible devant une telle injustice ! vous voilà prévenu !EDF est une entreprise public avec un ministere de tutelle (mr BESSON) c’est une entreprise qui dégagent des profits colossaux, elle a largrment les capacités de répondre à notre revendication de meme que SIDEC, le probleme n’est pas un probleme de moyens, ils veulent nous imposer LEUR LOI CAPITALISTE avec une volonté de broyer tout ceux et celles qui osent résister c’est ainsi que lundi matin le directeur d’EDF/REUNION m ’a signifier par téléphone que j’étais interdit de pénétrer dans l’entreprise alors que j’ai des mandats syndicaux,mes arrières grands parents ont connu l’esclavage, moi je serai esclave de personne, mourir ne me fait pas peur !mais si je doit mourir ,je mourerai pour mes idées !progrssistes,humanistes, construire une autre société plus juste plus humaine avec une autre répartition des richesses.Concernant la politique locale d’EDF un exemple : tous ses marchés d’achat sont nationaux alors que notre département traversse une crise économique !nos chambres consulaires devraient se poser des questions à ce sujet.
    Je terminerai sur une citation d’un intelectuel BERTOL BRECHT pendant la résistance ;
    Quand ils sont venus chercher le juif je n’ai pas bouger
    Quand ils sont venus chercher le communiste je n’ai pas bouger
    Quand ils sont venus chercher le syndicaliste je n’ai pas bouger
    Quand ils sont venus me chercher il n’y avait plus personnes pour me défendre !

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com