Luttes sociales

“Priorité à l’embauche des Réunionnais”

Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi des Réunionnais

Témoignages.re / 16 janvier 2010

Voici un communiqué de l’AJFER demandant à faire de l’embauche des Réunionnais une priorité à La Réunion.

« Pour l’AJFER, l’heure n’est plus au bilan. En 2009, les nombreuses manifestations et les manifestations qui les ont suivies ont levé le voile sur la situation désastreuse de La Réunion : 52% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, plus de 110.000 illettrés… Le constat est plus dramatique lorsqu’on aborde les problèmes de la jeunesse : 1 jeune sur 2 est au chômage et beaucoup ne bénéficient d’aucun revenue de substitution. Cette même jeunesse qui n’a plus d’espoir et qui souffre en silence car elle n’arrive pas à se faire entendre. Comment donc se profile l’avenir de La Réunion avec cette jeunesse à qui on ne permet pas d’avoir un avenir ?
Le chef de l’État va-t-il donc une nouvelle fois dresser le bilan de cette situation, ou va-t-il enfin faire des propositions concrètes dans un délai raisonnable ?
L’AJFER a choisi comme mot d’ordre pour l’année 2010 “Priorité à l’embauche des Réunionnais”. Car nous voulons interpeller le président sur l’urgence de la situation de la jeunesse à La Réunion quant à l’emploi.
Aujourd’hui, trop d’emplois sont occupés par des personnes venant de l’extérieur alors que nous avons à La Réunion une jeunesse compétente et diplômée qui demeure sans emploi. Exploitons donc ce potentiel et ne laissons plus place à l’injustice qui touche tous les ultramarins, donnons une place à notre jeunesse, l’avenir de La Réunion.
Le 6 novembre dernier, Nicolas Sarkozy soulignait l’importance et l’urgence pour les ultramarins d’occuper des postes au sein de leur département d’origine. Il est grand temps de passer de déclaration à action concrète. C’est pourquoi l’AJFER a demandé audience au président de la République, à 48h de sa visite, nous attendons toujours une réponse. Quoi qu’il advienne, nous ferons tous pour nous faire entendre ».


L’AJFER souhaite rencontrer le président de la République

Voici le texte de la lettre adressée par l’AJFER à Nicolas Sarkozy

« Monsieur le Président de la République,

L’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion (AJFER) est une organisation qui a été créée le 15 octobre 2009 afin de réagir au malaise qui règne actuellement au sein de la jeunesse réunionnaise. Au milieu des mouvements sociaux qu’a traversés La Réunion récemment, les jeunes ont voulu faire entendre leurs voix.
Dans une société où 52% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, les jeunes sont les premières victimes de la situation sociale et économique dégradée que connaît La Réunion : emploi, logement, formation, les problèmes rencontrés par les jeunes sont nombreux et divers. Le taux de chômage chez les 18-25 ans avoisine actuellement les 50%. Les jeunes sont d’autant plus alarmés que la poussée démographique que va connaître l’île aura pour conséquence l’arrivée sur le marché du travail, chaque année, de 4.300 jeunes supplémentaires jusqu’en 2013, soit 22.500 actifs supplémentaires dans cinq ans !
Il est donc urgent d’envisager des solutions pour sortir la jeunesse réunionnaise de la détresse qui est aujourd’hui la sienne et lui offrir un espoir d’avenir.
L’AJFER est la continuité du projet qui a été rédigé par un groupe de jeunes Réunionnais lors de la tenue des États généraux de l’Outre mer, intitulé “Nou lé kapab”. Ce document, que nous vous avons fait parvenir et communiqué au conseiller politique du Premier ministre en juillet dernier, évolue constamment au fil de nos rencontres et réflexions. Il énonce les difficultés exprimées par la jeunesse réunionnaise des quatre coins de l’île et formule des propositions pour construire l’emploi et la solidarité dans La Réunion de demain. Au premier rang de celles-ci, mettre fin aux injustices qui excluent les jeunes Réunionnais de l’emploi. Vous avez souligné, lors du Conseil Interministériel de l’Outre mer tenu en novembre dernier, la nécessité de prioriser les originaires des DOM dans l’emploi public au sein de leur Département d’origine. Nous souhaitons élargir le débat sur la priorité à l’embauche des Réunionnais dans tous les secteurs.
La création de l’AJFER est un pas décisif de la jeunesse réunionnaise vers la prise en main de ses responsabilités et de son avenir. Notre initiative ne se résume pas à montrer combien la situation est tragique, elle est surtout de proposer des solutions pour que le chômage et la précarité ne soient pas une fatalité.
Aussi, souhaiterions-nous vous rencontrer, lors de votre venue à La Réunion les 18 et 19 janvier prochain, afin d’échanger avec vous sur notre projet et de vous faire part de nos propositions.
Nous vous prions d’agréer, Monsieur le président de la République, l’assurance de nos sentiments les plus respectueux ».

Pour l’AJFER

Gilles Leperlier


Kanalreunion.com