Luttes sociales

« Priorité à l’embauche des Réunionnais, c’est maintenant ? »

Bataille des jeunes pour l’emploi

Témoignages.re / 22 juillet 2014

Nou lé Kapab AJFER interpelle François Hollande. Le président de la République sera à La Réunion vendredi.

Le Président de la République, François Hollande sera dans notre île les 25 et 26 juillet prochains. Un des points forts de ce déplacement sera les annonces du chef de l’Etat sur la « régionalisation de l’emploi » . Des annonces qui font suite à la mission du Député-maire, Patrick Lebreton, dont le rapport a été rendu le 4 décembre 2013 à l’ancien ministre des Outremers, Victorin Lurel.

Malgré la volonté clairement affichée du Gouvernement de faire avancer les choses sur ce dossier, force est de constater qu’en dépit de la mission confiée à Monsieur Lebreton, des postes continuent à échapper aux réunionnais et aux personnes de La Réunion compétentes pour occuper les postes.

Cela a été le cas lors de la nomination, par ce même Gouvernement, de l’ambassadrice déléguée à la Coopération Régionale pour la région de l’Océan Indien en septembre 2013, ou encore à la direction du Centre Régional de Documentation pédagogique (CRDP) en décembre dernier.

Dans le même temps, la mobilisation de Nou Lé Kapab (AJFER) s’est accentuée pour la Priorité à l’embauche des Réunionnais(e)s, par des rassemblements devant la Préfecture (les 20 mai 2013 et 20 juin 2014), ainsi que des prises de position à la direction du CNFPT, à la mairie de La Possession, … Sans ces mobilisations populaires permanentes, ces postes et autres auraient échappé aux réunionnais(e)s.

Depuis la création de l’association en 2009, Nou Lé Kapab (AJFER) a fait de la Priorité à l’embauche des Réunionnais(e)s son principal cheval de bataille. Une lutte de tous les jours qui permet de faire avancer la situation et de sensibiliser de plus en plus de personnes à la problématique de l’emploi à La Réunion.

Depuis, d’autres organisations ont vu le jour, telles que le collectif GPX974, ou encore le Crefom, et se mobilisent dans un objectif commun : permettre aux Réunionnais(e)s d’accéder aux emplois disponibles sur leur territoire. Plus que jamais, nous devons nous rassembler sur l’essentiel dans l’intérêt de La Réunion.

Mutations et Emplois, priorité aux personnes de La Réunion et aux Réunionnais. Face à cette revendication commune, les annonces du Président seront très attendues. A la fois, par les différents acteurs sur ce sujet, mais aussi par la population et tout particulièrement par les familles qui souffrent de l’éloignement et de ces injustices.

Le Président de La République devra donc être à la hauteur des attentes. Il y a bien sûr la question des mutations des policiers avec la nécessité de changer le système en revenant à l’ancienneté de la demande, mais également les mutations dans toute la fonction publique avec des Critères d’Intérêt Moraux et Matériels (CIMM) plus adaptés à notre situation et à nos spécificités locales.

Il y a la situation dans le secteur public, mais il ne faut pas oublier le secteur privé. Nou Lé Kapab (AJFER) demande depuis des années, l’obligation pour les employeurs de déposer leurs offres au moins auprès du Pôle Emploi, afin que tous les demandeurs d’emploi puissent postuler. Aujourd’hui, près de 55% des offres d’emplois ne passent pas par le Pôle Emploi à La Réunion.

Enfin, la question de la transparence et de l’anticipation doit être abordée. Que ce soit dans la santé, dans la justice, ou encore dans l’éducation nationale, il y a une réelle opacité sur les emplois et les recrutements au détriment des réunionnais(e)s. Ce devoir de transparence est d’autant plus nécessaire afin de pouvoir dresser les besoins en emplois dans notre île sur plusieurs années, ainsi que d’adapter les formations et le nombre de places aux concours.

La balle est dans le camp du Président de La République. Au moment où il annoncera des mesures sur la « régionalisation de l’emploi », 61 professeurs stagiaires et 3 CPE seront mutés dans des académies en France alors que des postes sont disponibles à La Réunion. Que ce soit dans la culture, dans les collectivités locales, sur les chantiers de construction de la Nouvelle Route du Littoral, des emplois vont échapper aux personnes de La Réunion et aux Réunionnais(e)s.

Dans une île qui compte plus de 175 000 demandeurs d’emploi, l’emploi doit être la priorité. Le chef de l’Etat devra prendre des mesures fortes et courageuses pour permettre aux réunionnais(e)s d’accéder aux emplois disponibles dans leur territoire.

Nou Lé Kapab dan nout péi !

Gilles LEPERLIER
Président de Nou Lé Kapab (AJFER)


Kanalreunion.com