Luttes sociales

Prix des carburants : la FNTR demande à la justice d’agir

Halte aux surprofits des compagnies pétrolières

Témoignages.re / 21 février 2012

Compte tenu de la situation sociale actuelle et de la hausse les prix des carburants, la Fédération nationale du transport routier (FNTR), soupçonnant « l’existence apparente de pratiques d’entente verticale et horizontale entre les acteurs de la filière carburant, d’abus de position dominante en matière de fixation des prix de revente des produits pétroliers », demande des enquêtes judiciaires pour une transparence totale sur ce problème et demande à tous les acteurs publics et leurs représentants « d’indiquer les actions concrètes qu’ils entendent engager, chacun à leur niveau, pour contraindre les pétroliers à s’abstenir de réaliser des profits injustes sur le dos des Réunionnais ». Voici son communiqué.

« Face aux pratiques anticoncurrentielles dans le secteur des carburants, comme dans bien d’autres ;

Nous demandons l’arrêt des commissions “bla-bla” en préfecture ;

Nous ne voulons plus d’explications bidon ; nous voulons des réponses à nos problèmes ; Nous réclamons justice !

Nous demandons aux autorités judiciaires d’appuyer sur le “bouton” que le préfet ne trouve pas pour obtenir la baisse des prix ;

Justice !

Nous demandons l’ouverture d’enquêtes judiciaires sur l’existence apparente de pratiques d’entente verticale et horizontale entre les acteurs de la filière carburant, d’abus de position dominante en matière de fixation des prix de revente des produits pétroliers ;

Nous sommes convaincus qu’il existe des réunions entre les fournisseurs et les distributeurs de la filière pour établir une entente verticale en vue de faire obstacle à la fixation des prix par le libre jeu du marché en favorisant artificiellement leur hausse.

La loi, le Traité de Rome (article 81) est bafoué tous les jours à La Réunion sans que les autorités n’aient trouvé utile de mettre en œuvre leur pouvoir de police ;

La loi nous assure une économie régulée, mais les représentants de la loi acceptent que la loi ne soit pas appliquée à l’Ile de La Réunion ;

Un comportement anti-républicain

Le comportement des autorités à l’encontre de la population qui est dans un état de dépendance à l’égard des grands réseaux de distribution des produits de première nécessité comme le carburant est donc anti-républicain ;

Cette situation doit cesser.

Nous exigeons l’application des lois françaises et de l’Union européenne sur notre territoire ultra-marin qui n’en peut plus d’être abandonné à de grands groupes financiers, au premier rang desquels la société Total, qui font litière de l’idée républicaine de fraternité en imposant aux consommateurs de supporter une rentabilité financière injuste de plus de 20% par an.

Cette situation n’est plus soutenable et nous prive de notre besoin de développement pour créer des emplois et assurer le partage nos richesses.

Nous demandons à tous les acteurs publics et leurs représentants de nous indiquer sans délai les actions concrètes qu’ils entendent engager, chacun à leur niveau, pour contraindre les pétroliers à s’abstenir de réaliser des profits injustes sur le dos des Réunionnais ;

Nous demandons en premier lieu à nos députés européens de se mobiliser pour obtenir la saisine de la Commission européenne sur nos problèmes ;

Saisir l’Autorité de la concurrence

Au président de Région de nous dire s’il acceptera que ses bus roulent avec du carburant surpayé aux pétroliers ; de nous dire s’il souhaite obtenir une remise sur les grands travaux menés par la Région en imposant une baisse des profits aux pétroliers ;

Nous demandons à tous les représentants des collectivités qui sont de grandes consommatrices de carburant de nous dire s’ils entendent rester silencieux ou non face à un carburant surfacturé par les pétroliers et dont le prix est payé avec nos impôts locaux ;

Nous demandons à tous les grands consommateurs privés de carburant (EDF, compagnies aérienne...) de nous dire ce qu’elles entendent faire pour imposer aux pétroliers une baisse de leur rentabilité financière au lieu d’appliquer sans cesse une augmentation de la surtaxe carburant ;

Nous leur demandons de saisir l’Autorité de la concurrence contre le groupe Total et ses filiales locales ;

Nos actions de protestations sur le terrains se poursuivront tant que tous les acteurs concernés n’auront pas pris position sur les actions qu’ils engagent pour lutter contre la rentabilité financière TOTALEMENT insoutenable qui nous est imposé par le groupe Total et ses semblables ;

Des sanctions demandées

A ce titre, nous rappelons que la loi prévoit que soient prohibées les actions concertées, les ententes et coalitions lorsqu’elles aboutissent à empêcher, restreindre ou fausser le jeu de la concurrence sur un marché pour permettre de favoriser artificiellement la hausse des prix. Sont également prohibées l’exploitation abusive d’une position dominante sur le marché intérieur et l’exploitation abusive de l’état de dépendance économique dans lequel se trouvent les clients.

Nous demandons qu’il nous soit rendu compte d’une saisine de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes et le Conseil de la concurrence pour qu’ils effectuent des opérations de visite et de saisie de documents, en vue de rechercher la preuve de pratiques anticoncurrentielles ;

Le Conseil de la concurrence doit être saisi des pratiques mises en œuvre dans le secteur de l’approvisionnement et de la distribution du carburant à l’Ile de La Réunion ;

Il convient de prendre des sanctions proportionnées à la gravité des faits anticoncurrentiels qui sont manifestes ;

Il convient également d’ordonner une analyse pertinente du dommage ainsi causé à l’économie réunionnaise et individualisée pour chaque secteur de l’économie en situation de dépendance vis-à-vis de l’utilisation du carburant. »


Kanalreunion.com