Luttes sociales

Prix : encore trop d’inégalités et d’injustices à La Réunion

Témoignages.re / 1er juin 2011

Dans un communiqué, l’ARCP (Alliance des Réunionnais contre la pauvreté) demande notamment « des règles de fixation des prix dans la politique de la grande distribution à La Réunion ».

« Depuis le mouvement COSPAR, les tarifs sur les carburants et le gaz sont à La Réunion généralement plus bas que ceux pratiqués en France hexagonale. Les abus persistants sont, malgré tout, en diminution notamment à cause des nouvelles règles de fixation des prix que nous avons obtenues grâce à nos actions répétées.

Cependant, le combat n’est pas terminé, car trop d’inégalités et d’injustices sont encore pratiquées à La Réunion. Sur les carburants et le gaz, les marges des compagnies pétrolières restent trop importantes.

Les nouveaux tarifs des produits hydrocarbures applicables au 1er juin 2011 sont les résultats insuffisants, mais positifs de notre lutte contre les abus sur les prix à La Réunion.

Nous avons réclamé le remboursement intégral de la surfacturation, et d’après le communiqué de la Préfecture, c’est chose faite. La baisse de 5 centimes pour un diésel à 1,20 euro fait de La Réunion la région la moins chère, car la moyenne nationale est de 1,36 euro.

Pour le sans plomb, nous doutons de la sincérité du prix d’achat à Singapour annoncé par les pétroliers. Nous demandons un contrôle plus poussé des chiffres émis par les pétroliers, car la baisse aurait dû être du même niveau que pour le diésel.

Le prix du gaz mérite une attention particulière, car la promesse du gouvernement n’est pas respectée en ce qui concerne un gel des prix afin de limiter l’inflation des ménages. Pourquoi cette baisse n’est-elle pas applicable à La Réunion ? La hausse va fortement pénaliser les familles réunionnaises dans un département où le gaz est un produit de première nécessité.
L’ARCP appelle les élus de La Réunion à saisir le gouvernement sur le tarif du gaz, car les marges des compagnies pétrolières peuvent être réétudiées afin de protéger les finances des familles qui sont en très grande difficulté.

Plus largement, après l’expérience de la liste COSPAR, des règles de fixation des prix doivent aussi trouver le jour dans la politique de la grande distribution à La Réunion, notamment sur une liste de marchandises nécessaires à des conditions de vie satisfaisantes.

L’État doit impérativement se placer en garant du juste prix et tous nos responsables politiques doivent saisir le gouvernement sur cet aspect.

Le combat continu pour l’ARCP. »

Pour l’ARCP
Jean-Hugues Ratenon


Kanalreunion.com