Luttes sociales

Propositions pour l’emploi

Nout lané, nout voix

Témoignages.re / 31 octobre 2011

Plus de 60% des jeunes sont au chômage, la question de l’emploi reste essentielle dans notre pays. Premières victimes de ce scandale, les jeunes ont des propositions pour que la place des jeunes Réunionnais soit pleinement reconnue dans leur pays. Voici le chapitre consacré à l’emploi dans le document "Nou lé kapab pou nout péi", adopté le 14 juillet dernier à l’Étang du Gol lors du Forum international de la jeunesse réunionnaise.

La question de l’emploi reste une problématique centrale, le problème de l’emploi est une conséquence et non une cause, il faut aller en amont de celui-ci et lui donner une dimension politique et économique afin que tous aient un emploi. Toutes les questions citées plus haut ont des répercussions sur l’emploi et sur les idées pouvant permettre au plein emploi à La Réunion.

La création d’emploi s’amoindrit d’année en année, notamment avec la crise économique et financière. Première préoccupation des Réunionnais, les jeunes sont les premières victimes du chômage, avec 55,3% des 15-24 ans sans emploi, dans un marché de l’emploi qui compte 28,9% de la population au chômage. C’est, de ce fait, une grande précarité qui est présente dans la population : 49% des Réunionnais vivent en dessous du seuil national de pauvreté, 58% des enfants.

Par ailleurs, on constate que les personnes qui ne travaillent pas ne perçoivent pas de revenus décents, c’est-à-dire au-dessus du seuil national de pauvreté. Pire, pour les personnes qui travaillent, le revenu moyen s’avère être inférieur à celui de la France hexagonale. Les communes sont devenues les principaux employeurs de l’île, mais le gel des dotations devrait entraîner des licenciements dans les mois à venir. Il est donc nécessaire de cibler les emplois existants et de permettre aux jeunes au chômage et diplômés d’y accéder. Enfin, force est de constater que les postes à responsabilités que ce soit dans le secteur public ou privé sont occupés majoritairement par des personnes venant de l’extérieur.


Propositions pour des postes d’ores et déjà à pouvoir


- Il convient de donner la priorité aux Réunionnais, d’ici ou d’ailleurs, et ce dans TOUS les secteurs

- Il est important de dresser les besoins en emplois qualifiants et d’y adapter les formations

- Création d’une base de données et mise à disposition des employeurs pour savoir qui sont les Réunionnais dans le monde qui disposent des qualifications qu’ils attendent et qui souhaitent travailler à La Réunion

- Des accords doivent être passés entre les différents acteurs (école, entreprise, agence de recrutement) pour que l’emploi des Réunionnais se fasse en priorité

- Dans le service public, le recrutement doit être adapté à la situation locale


Propositions pour des postes à créer


- Nous devons évaluer les nouveaux besoins qu’engendre l’évolution de notre société et mettre en place les formations adaptées

- Voir en fonction des besoins de l’île ce que nous pouvons produire surplace

- Inciter la mise en place de grands projets structurants afin de maintenir un niveau d’emploi

- Développer les filières porteuses d’avenir tels l’environnement, le social, l’accompagnement des personnes âgées, la pêche et l’aquaculture

- Il est important d’accompagner les entrepreneurs surtout du point de vue de la gestion administrative

- Nous devons repenser l’entreprise, qu’il s’agisse de son mode de fonctionnement ou de la répartition des richesses produites en son sein. On peut ici s’inspirer de l’économie sociale et solidaire

- Les salaires doivent être plafonnés.


Propositions pour la mobilité dans le travail


- L’inscrire dans un véritable parcours professionnel

- Ne plus faire de la destination France hexagonale une exclusivité

- Créer les conditions et encourager la mobilité professionnelle dans les pays de la zone


"Nou lé kapab pou nout péi" dans "Témoignages"

Depuis le 8 août dernier, “Témoignages” reproduit les propositions formulées dans "Nou lé kapab pou nout péi", document présenté le 14 juillet dernier lors du Festival international de la jeunesse réunionnaise qui a eu lieu à l’Étang du Gol à Saint-Louis.


- 8 août : introduction.

- 22 août : nourrir 1 million de Réunionnais.

- 29 août : le logement.

- 5 septembre : les déplacements.

- 19 septembre : éducation et formation.

- 26 septembre : sports et culture.

- 17 octobre : la gouvernance

- 24 octobre : les relations internationales

Le 16 août, c’était le dossier spécial "Bilan de l’Année internationale de la jeunesse".


Kanalreunion.com